Que faire si mon sac de couchage est mouillé ou humide en camping?

Un des déboires assez courant mais pourtant bien ennuyeux en camping ou bivouac est de se retrouver avec un sac de couchage mouillé. Et qui dit mouillé dit inutilisable ou presque. Est-ce à dire qu’il n’y a aucune solution si par malchance cela vous arrive? C’est ce que nous allons voir. 

Il arrive que l’on se réveille dans un sac de couchage humide, c’est plus souvent le cas lorsque vous dormez dans une tente mono paroi où le sac de couchage peut entrer en contact avec le mur de la tente sur lequel s’est développé de la condensation pendant la nuit.

La situation est plus rare dans une tente double paroi même si il peut occasionnellement se former un peu de condensation dans la chambre, en particulier sur le sol qui est fait d’un matériau moins respirant que les murs.

Si votre sac est juste humide, il est possible de dormir dedans sans le faire sécher au préalable. Cependant, si il est vraiment mouillé, il est préférable de le faire sécher complètement.

Évaluer la situation

La première chose que je ferais est d’évaluer le degré d’humidité du sac.

Si le pied ou la coque sont mouillés parce qu’ils ont frotté contre votre tente la nuit et sont devenus humides à cause de la condensation interne, c’est une situation normale et à faible risque.

Vous pouvez probablement toujours utiliser le sac tel quel, le sécher au soleil avant de lever le camp, ou pendant la journée lors d’une halte de repos.

Le séchage de son équipement de camping ou de bivouac est un classique du camping et quelque chose que nous faisons tous quand nous en avons besoin, même si cela signifie repousser son départ de quelques heures. Imaginez quand il faut sécher une tente avant de la plier.

Par contre, si l’humidité imprègne une partie importante de votre sac de couchage ou si ce dernier est véritablement mouillé parce que vous êtes tombé dans une rivière ou qu’une mini crue éclair est passée par votre tente, les choses sont un peu plus graves.

Tout d’abord, essorez autant d’eau que possible sans pour autant maltraiter votre sac de couchage. Ensuite, étendez-le et laissez-le sécher tout en évitant que les parties sèches ne deviennent humides.

Soyez très prudent lorsque vous essorez et étendez le sac de couchage car il est facile de déchirer un sac mouillé. Peu importe que votre sac de couchage soit rembourré de duvet ou d’isolant synthétique, c’est ce que je ferais dans les 2 cas.

Retrouver la civilisation

Si vous êtes à une journée de marche d’une ville ou moins, la meilleure chose à faire est de trouver une laverie automatique et de mettre votre sac de couchage dans un sèche linge.

Il faudra au moins trois heures pour le sécher, vous pouvez donc imaginer combien de temps il faudrait pour le sécher dans la nature accroché à un arbre. Si vous n’avez pas beaucoup de temps devant vous, je vous conseille de rejoindre une route fréquentée et de faire du stop pour rejoindre la ville la plus proche.

Je ne vous conseille pas de sécher votre sac de couchage près d’un feu de camp. C’est le meilleur moyen de le détériorer et de faire fondre certaines parties du revêtement. Si vous le faite, étendez le sac de couchage à bonne distance du feu. Je vous rappelle qu’il est interdit de faire un feu de camp à moins de 200 mètres d’une forêt ou d’un bois, ça peut donc être difficile de trouver où étendre le sac.

Tirer parti de votre groupe

Si vous ne pouvez pas vous rendre dans une laverie automatique, mais que vous faites de la randonnée avec d’autres personnes, de nombreuses solutions se présentent à vous.

À condition que votre matelas de sol soit intact, vous pouvez partager un sac de couchage avec quelqu’un d’autre en l’ouvrant complètement et en l’utilisant comme couette.

Vous pouvez également utiliser tous vos vêtements et certains appartenant à vos partenaires comme couverture pour rester au chaud.

Ce sont évidemment des solutions temporaires mais qui vous permettront d’avoir le temps de faire sécher votre sac de couchage sans pour autant avoir à mettre un terme à votre trek.

Stratégies de séchage en solo

Si vous faites de la randonnée en autonomie seul, je vous recommande d’aller en laverie ou de rester quelque temps en refuge si le temps est vraiment mauvais. Mettez vous à l’abri au chaud, il faut à tout prix éviter l’hypothermie.

Vous resterez au chaud tant que vous marcherez, alors bougez. Marchez jusqu’à la ville ou jusqu’au refuge, ne restez pas une nuit sans pouvoir vous réchauffer correctement. A moins de faire un feu que vous devrez entretenir régulièrement, de vous emmitoufler dans vos vêtements de rechange (que vous n’avez sans doute pas en grande quantité…). Donc retour à la civilisation!

 

Photo de couverture: Lukáš Poláček https://www.flickr.com/photos/lukipuki83/22830791910
Licence cc2.0

Auteur

Auteur

Fab

Passionné de rando et de développement durable
Laver une toile de tente en machine? C’est non!

Laver une toile de tente en machine? C’est non!

Peu importe les conditions météorologiques et géographiques, il y a toujours une bonne raison de faire du camping et de planter sa tente. Celle-ci est donc exposée aux éléments et au terrain. Si vous campez sur la côte, vous exposez votre tente au...

Tente toit simple ou toit double? Faites votre choix!

Tente toit simple ou toit double? Faites votre choix!

Il existe deux types de tentes: les tentes à simple paroi et les tentes à double paroi, simple toit ou double toit si vous préférez. La différence peut sembler simple à faire, un mur ou 2, vous avez juste un mur de plus après tout. Mais les deux ont...