Différence entre un canoe et un kayak, que le match commence!
  1. Accueil
  2. >>
  3. Activités
  4. >>
  5. Canoë-kayak
  6. >>
  7. Différence entre un canoe...

Canoë vs kayak. Il est temps de choisir votre combattant. Cependant, pour ce faire, vous devez vraiment savoir quelle est la différence entre un kayak et un canoë.

Les deux sont des embarcations. Les deux sont utilisés depuis des milliers d’années. Les deux utilisent des pagaies et les deux peuvent vous empêcher de prendre un bain intempestif et indésirable dans un lac, une rivière, un réservoir, une mer ou un océan.

Alors, quelle est la différence entre un canoë et un kayak? Dans un kayak , le pagayeur est assis et utilise une pagaie à double lame en tirant sur celle-ci alternativement de chaque côté du kayak pour avancer. Dans un canoë, le pagayeur est assis ou s’agenouille et utilise une pagaie à une seule lame pour propulser le bateau vers l’avant.

Malgré le fait que beaucoup utilisent les deux mots de manière interchangeable (et que votre professeur d’éducation physique au secondaire ne connaissait pas la différence et s’est mis en colère lorsque vous lui avez demandé), il existe en fait une distinction claire entre un kayak et un canoë. Les bateaux sont différents. L’équipement est différent. Même l’histoire est différente. Mais peu de gens savent quelles sont ces différences.

Mon objectif dans cet article utile est d’expliquer (littéralement) ces différences entre un canoë et un kayak. Pour que la prochaine fois que quelqu’un vous le demande, vous puissiez répondre avec une certaine confiance; plutôt que de répondre avec trois phrases marmonnées à moitié formées et de chercher maladroitement votre smartphone.

L’embarcation est différente entre canoë et kayak

Peu de gens connaissent la différence entre le canoë et le kayak, et les deux ont beaucoup en commun. La principale différence entre un kayak et un canoë, ou entre faire du kayak et faire du canoë, réside dans l’embarcation que vous utilisez.

Les canoës ont tendance à être ouverts. Les rameurs s’agenouillent à l’intérieur du canoë, ou s’assoient à l’intérieur s’il y a de petits bancs, ce qui est souvent le cas, et se propulsent vers l’avant en utilisant – surtout – une pagaie à une seule lame. 

En revanche, les kayaks sont à pont fermé, avec un trou au milieu pour que le pilote puisse monter et s’asseoir. Le kayakiste est assis avec les jambes tendues devant lui à l’intérieur du kayak et se propulse vers l’avant (ou vers l’arrière ou vers la gauche ou à droite) à l’aide d’une pagaie à double lame.

On trouve aujourd’hui 2 types de kayaks: SOT pour “sit on top”et SIK pour “sit in kayak”. Avec le SOT, vous êtes littéralement assis sur le kayak, alors que vous êtes assis à l’intérieur du kayak avec le SIK

Alors, vous voyez la différence?

Canoë: Embarcation à pont généralement ouvert, position d’aviron assise ou à genoux, pagaie à une pale.

Kayak: Embarcation à pont fermé, position assise avec les jambes étirées, pagaie double.

Si vous êtes arrivé à cet article dans l’espoir d’obtenir un guide définitif  sur les différences entre le canoë et le kayak, alors le voici. J’ai encore un peu plus à vous offrir.

Si vous êtes intéressé par les histoires respectives des canoës et des kayaks, et quelques différences plus subtiles, et où vous pouvez pratiquer l’un ou l’autre, restez dans les parages et continuez à lire.

Les équipements entre le canoë et le kayak sont différents

Le kayak nécessite une pagaie double, tandis que le canoë nécessite une pagaie simple.

J’ai donc déjà mentionné les principales différences d’équipement entre un canoë et un kayak. À savoir, le type d’embarcation que vous utilisez. Mais allons un peu plus loin (seulement un peu) dans la liste des avantages de chacun d’entre eux.

Un canoë à un pont ouvert, ce qui signifie que l’intérieur est moins protégé des éléments qu’un kayak, qui est fermé. Pour cette raison, un canoë a des côtés élevés, de sorte qu’il est plus difficile pour l’eau de sauter et de vous éclabousser pendant que vous pagayez.

Un kayak est plus bas, vous serez donc plus près de l’eau que si vous pagayez en canoë. Dans un kayak, il n’y a qu’un petit trou où l’eau peut entrer dans le bateau (au même endroit où vous serez assis!). 

Mais il est plus difficile de faire sortir de l’eau si elle entre, de nombreux kayakistes portent une jupe étanche pour empêcher l’eau de pénétrer dans leur bateau. 

Cependant, cela rend légèrement plus difficile la sortie du kayak. Donc si vous êtes amené à utiliser une jupe de kayak, entraînez-vous à vous installer dans le kayak, à monter et descendre avant de partir plus loin au large. Vous aurez peut-être un jour besoin de sortir du kayak sous l’eau après avoir chaviré, alors mieux vaut être préparé.

Une fois que vous maîtriserez les bases du kayak et de l’utilisation d’une jupe de kayak, vous pourrez essayer d’apprendre la technique de l’esquimautage. L’esquimautage consiste à rouler pour redresser votre kayak si vous chavirez. 

Une fois que votre kayak est à l’envers dans l’eau, vous utilisez votre pagaie et votre corps pour forcer votre kayak à se redresser sans jamais quitter le bateau. Ce n’est pas simple j’en conviens. Mais avec un peu de patience et d’entraînement, c’est une manœuvre qui se fait plutôt bien.

Les kayaks sont beaucoup plus agiles et rapides que les canoës, en raison de leur forme, de leur poids plus léger et de leur pagaie à double lame, ce qui permet un pilotage plus rapide et plus agile. En contrepartie, ils peuvent chavirer également plus facilement. Les canoës, quant à eux, sont plus stables et plus difficiles à chavirer.

Les origines historiques et géographiques sont différentes

Le canoë-kayak remonte à plus de 8 000 ans avant JC

Le mot «canoë» vient du Carib kenu (pirogue), du canoa espagnol. Le nom a du sens quand on y pense, et en effet, une “pirogue” est encore aujourd’hui un nom alternatif pour dire canoë, en particulier lorsque celui-ci a été fabriqué à partir d’un tronc d’arbre creux.

Le plus ancien canoë jamais découvert est le canoë Pesse , qui a été trouvé aux Pays-Bas et remonte à 8200 avant JC. Il s’agit actuellement non seulement du plus ancien canoë, mais aussi du plus ancien bateau connu au monde.

Les peuples autochtones d’Amérique sont bien connus pour leurs canoës. Lorsque les Européens ont commencé à explorer la région aux XIVe, XVe et XVIe siècles, ils ont été impressionnés par la conception des canoës, qui ont fini par jouer un rôle clé dans l’exploration du continent en particulier de l’Amérique du Nord.

Les kayaks quand à eux remontent aux tribus inuites de l’Alaska, du Canada et du Groenland. Ils étaient couramment utilisés pour la chasse et étaient en bois, avec une peau de phoque tendue pour fermer le pont. Les explorateurs scandinaves se sont ensuite mis au kayak et l’ont popularisé en Europe.

En 1924, le canoë était un sport de démonstration aux Jeux Olympiques. Puis 12 ans plus tard, aux célèbres Jeux Olympiques de 1936 (dont on se souvient le mieux pour avoir été accueillis par l’Allemagne nazie d’Adolf Hitler), le canoë est devenu un sport olympique à part entière. Il y avait neuf épreuves disputées, toutes du sprint, et toutes exclusivement réservées aux hommes. Ce n’est qu’en 1948 que le canoë et le kayak sont entrés aux Jeux olympiques en tant que sport féminin.

De nos jours, le polyéthylène rotomoulé est l’un des matériaux les plus couramment utilisés pour fabriquer des kayaks et des canoës. C’est un matériau flexible, résistant et relativement bon marché. La fibre de verre est également courante, étant ultra-légère, très réactive, solide et facile à réparer. Le bois reste également populaire. Il n’est peut-être pas recommandé pour l’eau vive, mais vous vous sentez comme un explorateur à l’ancienne.

On trouve maintenant des kayaks gonflables de très grande qualité, robustes et sécurisés, qui pourront vous emmener partout où vous le souhaitez. 

Le canoë et le kayak se pratiquent sur les mêmes eaux, avec quelques préférences

Partout où il y a de l’eau, il y a la possibilité de faire du canoë ou du kayak.

L’océan, le canal local, les plus belles rivières que nous offrent la France, même votre piscine locale (bonne chance pour faire passer un kayak à travers les portes sans que le réceptionniste ne vous pose quelques questions).

Naturellement, peu de gens possèdent eux-mêmes des canoës ou des kayaks, car ils peuvent être assez chers et sont particulièrement difficiles à entreposer. 

Donc, si vous souhaitez faire du canoë ou du kayak, il est préférable de chercher sur internet une base nautique ou un point de location près de chez vous. En France, on en trouve un peu partout le long des rivières ou au bord des grandes étendues d’eau.

Le canöe est parfait pour faire une longue balade le long d’une rivière, en toute liberté. Le kayak quant à lui pourra s’aventurer plus facilement sur des eaux plus agitées grâce à son agilité et sa maniabilité. Mais quoiqu’il en soit, les deux offrent l’immense plaisir de pouvoir voguer sur l’eau quasiment par tout temps, seul ou en famille, sans être un spécialiste de la navigation.

Auteur

Auteur

Fab

Passionné de rando et de développement durable
Trouver le nord sans boussole, rien de plus simple!

Trouver le nord sans boussole, rien de plus simple!

Imaginons un instant que vous partiez en randonnée à la journée ou en grande randonnée, en autonomie. Vous êtes parti avec un smartphone et une carte, mais n’avez pas de boussole. C’est évidemment lorsque vous êtes en pleine forêt que votre...