Comment plier son sac de couchage

Le sac de couchage est un sujet sensible pour tout campeur. C’est l’accessoire de camping qui vous maintient au chaud sous la tente ou à la belle étoile.

Il est primordial de garder son sac de couchage en bon état, et cela passe également par le pliage ou plutôt le non pliage. Car oui, il ne faut pas plier son sac de couchage. Non seulement il fera ce pourquoi il fait plus longtemps, et en plus cela vous évitera de casser votre tirelire après quelques saisons.

Je vous conseille de simplement rentrer votre sac de couchage dans sa housse de compression, sans forcément le plier ou le rouler. C’est le choix que je privilégie pour un sac de couchage hiver. Pour un sac d’été, vous pouvez le plier ou le rouler.

Voici le processus en détail.

Le pliage façon bourrage d’un sac de couchage 4 saisons

Quand vous êtes en mode “survie” comme c’est à la mode, pas de question à se poser, allez-y façon Rambo. Plus sérieusement, je vous conseille de ne pas plier votre sac de couchage et voici pourquoi.

Lorsque vous utilisez la méthode du pliage ou du roulage, les plus se font toujours au même endroit. Et c’est au niveau des plus qu’avec le temps, le sac vas perdre son pouvoir isolant. Vous aurez froid pendant la nuit. C’est embêtant lorsque vous campez hors saison.

Par contre, lorsque vous campez occasionnellement en été, vous ne craignez pas d’attraper un coup de froid, vous pouvez plier votre sac de couchage si le cœur vous en dit. Cela risque de vous prendre un peu plus de temps mais je vous détaille la méthode plus bas.

Venons en maintenant à comment bourrer (puisqu’il ne s’agit plus de plier) son sac de couchage dans sa housse.

Avant toute chose, lorsque vous vous levez au petit matin, ouvrez votre sac de couchage en entier et secouez-le pour répartir la garniture.

Etendez-le ensuite si vous le pouvez au soleil levant pour évacuer l’humidité de votre transpiration, pendant le petit déjeuner par exemple, puis refermez le au retour.

Ensuite, pour plier votre sac de couchage, bourrez-le simplement dans sa housse de compression. Commencez par les pieds car c’est la partie la moins volumineuse et pour évacuer l’air par la tête, et rentrez votre sac en poussant jusqu’à ce qu’il n’y ait plus un bout qui dépasse. Facile non?

Si vous êtes en randonnée en autonomie et que vous devez soit rentrer votre sac de couchage dans votre sac à dos, soit l’accrocher à l’extérieur, faites en sorte que rien ne dépasse.

Vous vous en doutez, dans votre sac à dos, votre sac de couchage doit prendre le moins de place possible car vous avez d’autres choses à y mettre. Et accroché sur le sac à dos, vous devez être sur que le sac de couchage est sécurisé, qu’il ne sortira pas de sa housse et qu’il ne se prendra pas d’en d’éventuels branchages au risque de le déchirer.

Par contre, je vous conseille vivement de ne pas laisser votre sac de couchage dans sa housse une fois rentré chez vous. Il faut le laisser respirer pour qu’il garde son pouvoir isolant. Alors, si vous ne l’utilisez pas pendant un long moment, lavez-le, faites-le sécher correctement à l’air libre et pendez-le sur un cintre dans votre penderie, ou bien laissez le dans un sac poubelle sans le compresser.

Le pliage d’un sac de couchage été, ou à bas prix

Comme je vous le disais, vous pouvez être moins regardant sur les propriété isolantes d’un sac d’été. Voici donc les étapes à suivre si vous avez du temps à perdre (car vous risquez fort de vous y reprendre à plusieurs fois…)

Etape 1: Rassembler tous les accessoires de pliage

C’est le moment de récupérer la housse de compression et des sangles si le sac de couchage n’en est pas équipé. Il est toujours bon d’avoir une sangle dans son sac à dos, et c’est particulièrement utile pour le sac de couchage.

Si vous êtes tout seul, récupérez quelque chose de lourd, qui sera utile au moment du pliage pour garder le sac de couchage en place.

Si vous êtes à plusieurs, demandez à un de vos collègues de vous donner un coup de main le moment venu, ça va toujours plus vite à deux.

Etape 2: Bien étaler le sac sur le sol

Il est maintenant temps de commencer le pliage.

Refermez le sac de couchage, et si vous le pouvez, étalez-le sur un sol propre. Typiquement l’endroit idéal est le sol de votre tente. Il faut donc que celui-ci soit déjà débarrassé d’un éventuel matelas gonflable.

Vérifiez également que le sol est bien propre. Lorsque je fais du camping traditionnel, en voiture, j’emporte toujours une balayette pour nettoyer le sol de la tente après l’avoir vidée. C’est à ce moment-là que je plie le sac de couchage.

Etalez donc votre sac de couchage parfaitement, en passant les mains sur la totalité de la surface pour bien égaliser la garniture. C’est important pour que le pliage se passe sans encombre.

Etape 3: Plier le sac de couchage en 2

C’est maintenant que vous pliez le sac. Une fois qu’il est bien étalé, pliez-le en 2 dans la longueur.

Si votre sac est rectangulaire, chaque coin doit correspondre avec l’autre pour avoir la même largeur entre le haut et le bas. Celle-ci correspond également à la largeur de la house.

Si vous avez un sac momie, c’est le même principe, les côtés une fois le sac pliés doivent correspondre parfaitement.

Une fois plié en deux, repassez vos mains sur l’ensemble de la surface pour l’égaliser et faire sortir l’air restant dans le sac. Faites le donc en partant des pieds.

Etape 3: Rouler le sac de couchage

Pour que tout se passe sans encombre, commencez à rouler votre sac de couchage par le bas (les pieds), en direction de la tête. Par contre, si vous avez des élastiques au niveau des pieds, commencez par la tête.

Roulez fermement avec vous deux mains, et placez vos genoux sur le sac pour le garder en place si jamais vous le relâchez. Il faut rouler de façon bien serrée. Je passe régulièrement la main à l’intérieur au niveau du pli central pour égaliser la garniture pendant que je roule.

Pendant que vous roulez, le pliage central risque de ne plus être égal au niveau de la tête. C’est pourquoi je positionne quelque chose de lourd sur la tête.

Il est impossible de rouler parfaitement le sac en raison de son épaisseur, mais si vous passez régulièrement la main entre le rouleau et la partie non roulée, vous devriez arriver à quelque chose de convenable.

Evidemment plus le sac est épais, plus c’est compliqué, mais vous prendrez rapidement le coup.

Etape 4: Sangler le sac et le mettre dans sa housse

Lorsque vous avez fini de rouler votre sac de couchage, mettez le genou dessus pour éviter qu’il ne se déroule. Votre sac doit être bien comprimé, je vais y revenir.

Si le sac est équipé d’un élastique, passez le autour rapidement. Sinon, placez la sangle.

Si vous avez respecté l’étape numéro un, vous devez avoir à portée de main une sangle et la housse de compression. Une ficelle peu faire l’affaire pour peu que vous sachiez faire un nœud qui ne se relâchera pas.

Le mieux est d’en avoir 2, une à chaque extrémité. Placez donc la ou les sangles ou ficelles de sorte que le sac reste parfaitement comprimé.

C’est là que le sac de couchage doit être bien roulé si vous voulez le faire rentrer sans problème dans sa housse de compression. Si vous l’avez roulé trop large, vous êtes bon pour recommencer.

un sac de couchage plié dans sa housse

Et si vous n’avez pas bien maintenu le pliage central pendant que vous rouliez, vous risquez de ne pas pouvoir fermer correctement la housse. Vous êtes là aussi bon pour recommencer. Ce n’est pas trop grave si vous mettez le sac dans un coffre de voiture.

Mot de la fin

Vous l’aurez compris, il vaut mieux quoi qu’il arrive ne pas plier son sac de couchage. Vous le garderez plus longtemps en état. Et puis pour une fois que vous n’avez pas besoin de ranger correctement votre chambre! 😉

Auteur

Auteur

Fab

Passionné de rando et de développement durable
Dormir dans un hamac: tout pour que ce soit agréable

Dormir dans un hamac: tout pour que ce soit agréable

Traditionnellement, nous, les humains dormons en position couchée. C’est même une nécessité pour la plupart d’entre nous afin de bien dormir. Ceci est dû principalement à la façon dont la gravité agit sur notre corps en position allongée. Si vous...

Laver une toile de tente en machine? C’est non!

Laver une toile de tente en machine? C’est non!

Peu importe les conditions météorologiques et géographiques, il y a toujours une bonne raison de faire du camping et de planter sa tente. Celle-ci est donc exposée aux éléments et au terrain. Si vous campez sur la côte, vous exposez votre tente au...