Bien faire son sac à dos pour une randonnée sereine

Le sac à dos est l’accessoire indispensable à toute escapade dans la nature, courte ou longue. Vous pouvez vous passer de bâtons de marche, vous ne pouvez pas vous passer d’un sac à dos.

Que mettre dans son sac en rando est toujours sujet de discussion et de controverse. Néanmoins, les randonneurs les plus aguerris respectent quelques règles de bases détaillées ci-dessous. Le reste, c’est de la littérature!

Aujourd’hui nous allons vous apprendre à bien remplir son sac à dos pour partir l’esprit tranquille!

Préparer sa randonnée

Avant de commencer à faire son sac à dos, mieux vaut préparer sa randonnée. Collectez quelques données qui vous permettront d’adapter le contenu de votre besace. Plusieurs facteurs entrent en jeu, soyez le plus exhaustif possible.

Comment vous-sentez vous?

A quelle type de randonnée êtes-vous paré physiquement? Êtes vous en capacité physique de marcher une heure, une demie-journée, une journée ou plus? Evidemment le contenu de son sac diffère en conséquence. 

Jaugez-vous, et jaugez les autres membres du groupe si vous partez à plusieurs. Une erreur est de se surestimer, ne soyez pas trop ambitieux surtout si vous débutez!

Itinéraire et durée de la randonnée

En fonction de votre expérience et de vos capacités, choisissez une durée et un itinéraire qui vous conviennent. Là encore, le contenu de votre sac va être impacté. 

Vous partez 2 heures sur un sentier en boucle? Ou vous partez une demi journée avec un repas prévu dans un restaurant situé à une heure du point de départ? Vous n’emmènerez certainement pas autant de nourriture que si vous partez une journée sans point de restauration en chemin.

L’importance de la météo

Randonnée pluvieuse? Randonnée heureuse! Si vous partez sachant la météo mitigée, vous aurez certainement besoin d’une cape de pluie dans votre sac, inutile si le temps est au soleil… 

Vous aurez aussi peut être besoin de surcouche s’il fait trop froid. Attention au dénivelé! C’est une erreur que nombre personnes commettent: il fait chaud en bas mais froid en haut. La température peut baisser fortement, et dans ce cas, une sweater ou une veste peuvent être bien utiles!

Faîtes une liste de ce dont vous avez besoin!

Vous avez examiné toutes les conditions et choisi votre randonnée? Faîtes une liste des équipements nécessaires à mettre dans votre sac à dos. Ne négligez pas cette étape, faîtes le à tête reposée pour ne rien oublier.

Et tenez-y vous! Ne mettez dans votre sac à dos que ce que vous avez anticipé et n’ajoutez rien de superflu au dernier moment. Un sac à dos bien rempli, en qualité et quantité est un aspect essentiel d’une randonnée sereine!

Quel type de sac à dos prendre pour sa randonnée?

Il existe de nombreuses tailles de sacs à dos, données en litres. Elle peuvent aller de 10 à 100 litres. Là encore c’est la randonnée que vous avez choisi qui parlera.

Privilégiez les sacs de petites tailles, 10 ou 15 litres pour une simple ballade. Pour une randonnée à la journée, un sac de 25 ou 30 litres conviendra. Pour une randonnée sur plusieurs jours, il faudra un sac à dos de 40 à 60 litres. Enfin, pour une randonnée itinérante en hiver, 70 litres est un minimum. 

A chaque situation, la capacité du sac augmente en raison du surplus d’équipement nécessaire (tente, matelas, sac de couchage, vêtements etc.).

Quel doit être le poids de votre sac à dos en randonnée pédestre?

Un sac à dos bien rempli ne doit pas peser plus de 20% du poids du randonneur. On peut monter à 30% pour une personne en excellente condition physique. Il s’agit évidemment de prévenir une fatigue trop rapide et les blessures.

N’oubliez pas que vous pouvez répartir les charges entre les membres du groupe!

Comment bien remplir son sac à dos pour ne pas se faire mal au dos?

D’abord, un sac à dos de randonnée n’est pas un fourre-tout. Il faut organiser son remplissage pour ne pas avoir à le vider à chaque fois que l’on a besoin de quelque chose. 

La plupart des sacs disposent de plusieurs ouvertures et poches qui permettent un accès direct à un équipement sans avoir à fouiller dans le sac.

L’idée est d’organiser son sac pour plus de commodité et chose importante, pour une bonne répartitions des charges sur le dos. 

Le centre de gravité du sac doit être proche du dos et bien centré. 

Ce qui est lourd est alors placé côté dos, au centre du sac. Il faut éviter trop de poids sur les reins et sur la partie haute du dos. Mais il est possible de déplacer un peu le centre de gravité. les épaules supporteront bien le poids chez ces messieurs alors que les hanches sont plus résistantes chez ces dames.

Vous pouvez adapter ce remplissage en fonction de la nature du terrain. Le poids sera plus haut dans le sac sur terrain plat et plus bas sur terrain accidenté. Vous aurez ainsi un meilleur équilibre de marche.

Voici un exemple de sac à dos rando bien organisé:

  • Vêtements de change et sac de couchage au fond
  • Gourde dans une poche latérale
  • chapeau, crème solaire dans les poches zippées, ainsi que la carte topographique
  • Cape de pluie, veste, vêtement de surcouche en haut du sac
  • Une tente et un matelas enroulé autour pourront être attachés au bas du sac.

En voici un autre:

D’une manière générale, tout ce qui devra être sorti plusieurs fois pendant la marche devra être facilement accessible. Plus particulièrement les objets de navigation, carte et boussole. 

Pensez à utiliser des sacs en plastique pour compartimenter votre sac à dos et isoler vos équipements de l’humidité.

Que mettre dans son sac pour une courte rando, en demi-journée ou une journée complète, seul.e ou en groupe?

Voici une liste de que vous devez mettre dans votre sac en fonction de la durée et du type de votre randonnée, par ordre d’aggravation. C’est à dire que des équipements s’ajoutent à la ceux de la randonnée de difficulté inférieure

Pour une courte randonnée d’une demi-journée maximum, il vous faudra mettre dans votre sac:

sac à dos rando courte
  • Des lunettes de soleil, toujours utile en particulier en montagne. Privilégiez des lunettes de qualité à verres polarisés pour éviter les reflets.
  • Une crème solaire indice UV 30 minimum. On ne se rend pas toujours compte de la force du soleil. C’est souvent une fois rentré au bercail que les brûlures apparaissent. Une bonne crème solaire est indispensable avec applications toutes les 2 heures, surtout en montagne.
  • Casquette ou chapeau, même chose, pour se protéger du soleil et parfois de la pluie.
  • Un vêtement de pluie. Préférez un coupe vent imperméable. Vous pourrez le sortir par tout temps, si le vent se lève par exemple.
  • Un pull ou une veste en fibres polaires, d’épaisseur différente selon la saison et la température. Un coup de froid est vite arrivé. En particulier en montagne où les conditions météorologiques peuvent varier de façon rapide et extrême.
  • Des bâtons de marche le cas échéant. Les bâtons de marche, ce n’est pas que pour les vieux! Ils peuvent être très utiles à n’importe quel âge.

    Ils ont une fonction de soutien et d’aide directe à la marche. Ils répartissent les charges et les tensions sur les articulations. C’est d’autant plus vrai sur sentier accidenté. La fatigue se fait sentir moins vite. 

Les effets directs ne sont pas toujours visibles mais je vous conseille vivement d’en acquérir! De façon générale, la taille des bâtons de marche doit être égale à 68% de la taille du randonneur.

  • De quoi grignoter en chemin (pain d’épices, barres de céréales, fruits secs…)
  • De l’eau, minimum 1,5 litres, indispensable! Une bonne hydratation est essentielle!
  • Une couverture de survie. En cas de malaise, d’accident nécessitant une immobilisation sur place, la couverture de survie est indispensable.

    Avez-vous remarqué qu’elle a un côté argenté et un côté doré? Le côté argenté à l’extérieur permettra de vous protéger d’une chaleur trop importante. Le côté doré mis à l’extérieur vous réchauffera en cas de température trop froide. Elle peut également être utilisée pour se réchauffer sous la tente si la nuit est fraîche.

    Le prix d’une couverture de survie est de l’ordre de 1€, il serait dommage de sans priver!
  • Un sifflet, utile pour signaler votre position lorsque vous êtes perdu ou que vous avez besoin d’aide ou de secours.
  • Du papier hygiénique avec sac plastique pour ramener le papier usagé à la poubelle, randonnée responsable on vous dit!

Pour une rando à la journée, seul ou en groupe, il faudra ajouter quelques items à votre paquetage

  • Le repas pique nique avec fruits et légumes frais! A moins que vous ne prévoyez un repas dans un restaurant ou un refuge.
  • Du fil et des aiguilles, un peu de couture est parfois nécessaire pour réparer sac, vêtements déchirés au cours de la randonnée.
  • Un couteau, de préférence pliant qui vous sera utile pour éplucher ou couper les fruits etc.
  • Un sac poubelle pour emporter les déchets, encore une fois, nous randonnons responsable!
  • Une trousse de secours incluant
    • Des pansements élastiques et compresses. Une éraflure ou une coupure peuvent arriver. Il faut bien nettoyer la plaie à l’eau claire avant d’appliquer le pansement.
    • Du pansement liquide: il se solidifie à l’air et applique une couche transparente sur la plaie, très pratique!
    • Des pastilles pour d’éventuels maux d’estomac, voire même un anti diarrhée! D’expérience, une diarrhée peut survenir pour de multiples raisons: nourriture, eau, température changeante.
    • Du gel pour les boutons de fièvre, brûlures, ampoules. C’est surtout valable pour une randonnée dans un milieu très chaud voire aride.
    • Des cachets contre les maux de tête.
    • Des mini ciseaux pour couper pansements et compresses
  • Une carte de la région au 1/25 000 avec, éventuellement, un protège carte en plastique.

    La carte est fiable et, pour peu qu’on sache la lire, on ne se trompe jamais. Aucun problème de couverture réseau! Mais en cas de brouillard, une carte seule ne suffit pas, il faut l’associer à une boussole. Et ne pas oublier ses lunettes de vues!
  • Une boussole: il m’est arrivé de me retrouver perdu dans un endroit non couvert par le réseau téléphonique, on est bien content de pouvoir s’orienter à l’ancienne!
  • Un GPS de randonnée avec carte IGN enregistrée
  • Des jumelles et un appareil photo, ce serait dommage de ne pas s’en mettre plein les yeux et de ne pas ramener de photos à montrer!
  • Du papier et un stylo, il y a toujours quelque chose à apprendre en randonnée, un petit calpin vous permettra de noter vos nouvelles expériences!
  • Un téléphone portable chargé…
  • Une lampe frontale pour les départs de bonne heure ou les retours tardifs!

Faire son sac pour une randonnée de plusieurs jours avec hébergements

  • Tout ce qui suit vient s’ajouter à ce qui a été listé au dessus!
  • Des vêtements et sous-vêtements de rechange: chaussettes, pantalon, pantacourt, t-shirt en laine ou synthétique. Changez de chaussettes tous les jours!

    Oubliez le coton: il garde l’humidité et prend un temps fou à sécher contrairement aux fibres synthétiques.
  • Des sandales ou chaussures légères pour se détendre le soir. Arrivé au refuge après une longue journée de marche, qu’il est agréable de pouvoir détendre ses pieds ankylosés!
  • Un sur-pantalon pour la pluie. En cas de pluie intense, l’eau ruissellera sur votre veste et vous finirez trempés de la tête au pieds! Un sur-pantalon est très utile, il en existe que vous pouvez simplement clipser!
  • Des piles de rechange pour la lampe frontale. Ce serait dommage d’avoir une lampe et de ne rien pouvoir éclairer.
  • un « sac à viande » ou un drap-housse: Les refuges ou gîtes ne sont pas toujours équipés en draps…
  • Un bonnet et des gants pour le matin ou le soir selon la saison. Vous les abandonnerez souvent en journée.
  • Une trousse de toilette composée d’une mini brosse à dents, un mini dentifrice, du gel hydroalcoolique, de la crème hydratante.
  • De la lecture éventuellement, tout en gardant à l’esprit que votre bouquin ne doit pas devenir une brique…
  • Un chargeur solaire, très pratique en bivouac. Les derniers modèles ont une charge relativement rapide et peuvent alimenter plusieurs appareils à la fois.
  • Des vivres pour plusieurs jours le cas échéant.
  • Des cartes topographiques.

Faire son sac à dos pour un trek de plusieurs jours en autonomie

un sac à dos de sac à dos bien remplit
  • Encore une fois, ce qui suit est à ajouter à ce qui précède!
  • Une veste de pluie. Prenez une taille supérieure pour pouvoir mettre votre sac de couchage comme surcouche entre votre veste et votre pull. Vous aurez l’air ridicule, mais ça réchauffe!
  • La tente, de préférence ultra légère, qui ne sera pas plus volumineuse que votre sac de couchage une fois pliée.

    A vous de choisir si vous souhaitez partager votre habitat de fortune ou non. Si oui, vous pourrez répartir les équipements avec votre partenaire.
  • le sac de couchage que vous placerez dans sac étanche. Rien de plus désagréable de se retrouver avec un sac de couchage bien humide après une journée de rando sous la pluie.
  • Le matelas, très important. Evidemment c’est une question de confort mais également d’isolation par rapport au sol, température et humidité!

    Voici une solution extrême mais qui ne pèse rien.  Il suffit de prendre un bout de matelas en mousse pour le torse. Vous pourrez le caler entre votre dos et le sac à dos pendant la marche. Découpez un rond de mousse d’une vingtaine de centimètres de diamètre pour le fessier, percé au centre pour le coccyx!
  • Un briquet et des allumettes eux aussi à l’abri de l’humidité.
  • Le réchaud et son combustible. Beaucoup de tailles existent, encombrement et poids sont déterminants! Toujours le placer sous les aliments dans le sac.
  • Une poche à eau 3 litres. Vous pourrez la remplir à moitié ou aux ⅔, placé dans votre sac à dos avec un tuyau pour boire, ou bien glissée entre les bretelles.
  • La popote avec éponge et torchon. Je mange dans la casserole que j’utilise pour chauffer, une cuillère à soupe suffit pour manger.
  • Une gourde filtrante qui vous permettra de boire de l’eau de rivière.
  • Les provisions.
  • Des sacs refermables et imperméables, pour y mettre la nourriture restante.
  • Plusieurs sacs poubelle.
  • Un rouleau de ficelle/cordelette solide.
  • Une grande bâche plastique qui vous servira à monter un abri de fortune, avec quelques piquets. Les bâtons pourront être également utilisé comme montant.
  • Des pastilles pour purifier l’eau que vous trouverez sur le chemin.
  • Un petit filtre à eau pour les impuretés

Bien faire son sac à dos est donc essentiel pour profiter pleinement de sa randonnée. Préparation, liste, remplissage… ne négligez aucune de ces étapes, randonnez responsable!

Auteur

Auteur

Fab

Passionné de rando et de développement durable