Comment se laver en camping sauvage
  1. Accueil
  2. >>
  3. S'organiser
  4. >>
  5. Comment se laver en...

 

En randonnée, camping sauvage ou bivouac, vous ne pouvez pas emporter votre douche chaude avec vous. Vous devez trouver le bon compromis entre confort et utilité pour pas prendre ce qui est superflu. Le but est de ne pas se surcharger tout en ayant la possibilité de conserver une hygiène corporelle convenable. Alors, de quoi avez-vous besoin pour rester propre en camping sauvage?

En camping sauvage, «propre» est un terme relatif. Au lieu de porter des sous-vêtements propres tous les jours, vous apprendrez à les retourner. La randonnée est une question de compromis, et vous allez devoir faire des compromis sur ce que signifie «propre». Etre à l’aise avec une notion souple de la propreté prend du temps, alors voici quelques conseils.

Quels sont les éléments essentiels de l’hygiène en camping sauvage ou en bivouac?

Quoi mettre dans votre sac à dos

  • Gel désinfectant non parfumé à base d’alcool pour les mains  (gel hydroalcoolique)
  • Savon biodégradable
  • Brosse à dents
  • Dentifrice
  • Fil dentaire
  • Gant de toilette en coton
  • Lingettes non parfumées ou lingettes pour bébé
  • Serviette en microfibre à séchage rapide
  • Papier toilette dans son propre sac en plastique (pourquoi pas des feuilles de parelle)
  • Serviettes hygiéniques avec sac
  • Un sac en plastique refermable de grande taille pour faire la lessive

Quoi ne pas mettre dans votre sac à dos

  • Déodorant 
  • Shampooing (mauvais pour l’environnement)
  • Rasoirs (laissez pousser les poils pour quelques jours)
  • Miroirs (facilement cassables)
  • Produits non biodégradables (mauvais pour l’environnement)

Le désinfectant pour les mains est une aubaine pour la randonnée

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Oh La Coquette ! (@ohlacoquette) le

Le désinfectant pour les mains est un moyen compact et léger d’éliminer les germes. En particulier en temps de Covid. Les médecins lavent ou désinfectent (ou parfois les deux) leurs mains chaque fois qu’ils voient un nouveau patient. Vous devriez faire de même après être allé aux toilettes et avant de cuisiner ou de manger. Sinon, les germes sur vos doigts finiront dans vos yeux ou votre bouche. 

Certains randonneurs sont prompts à blâmer l’eau non potable lorsqu’ils ont la diarrhée, alors que bien souvent ils ont trop touché leur bouche avec leurs doigts. 

Vous ne trouverez pas toujours de l’eau quand vous aurez besoin de vous laver les mains. Alors emportez une bouteille de gel hydroalcoolique. Le gel contient une petite concentration d’alcool qui tue les germes. Une goutte de la taille d’un ongle suffit. Frottez-vous vigoureusement les mains et attendez 20 à 30 secondes que l’alcool s’évapore. 

Le gel hydroalcoolique peut également être utilisé pour désinfecter les ustensiles de cuisine.

Utilisez du savon biodégradable pour préserver l’environnement

Lorsque vous vous lavez les mains à la maison, le savon disparaît dans les égouts. L’eau est ensuite traitée. Mais dans les bois, c’est une autre histoire. Les phosphates contenus dans le savon aident à la prolifération d’algues dans les lacs et les ruisseaux. Pour protéger les sources d’eau, vous ne devez  jamais utiliser de savon ou de liquide vaisselle en camping sauvage. Au lieu de cela, choisissez des savons biodégradables avec ingrédients biologiques. Même lorsque vous utilisez du savon biodégradable, faites le à au moins 50 mètres d’un point d’eau.

J’ai trouvé ce gel douche biodégradable que vous pouvez utiliser pour absolument tout: votre hygiène en randonnée et en camping mais aussi la vaisselle ou la lessive. Bien pratique car il évite de doubler voire tripler les produits.

Pourquoi «pas de déodorant?»

Le déodorant est loin d’être un des éléments essentiels de la randonnée. En fait, vous devriez toujours le laisser à la maison. Pourquoi? Parce que le déodorant fait plus que masquer les odeurs. Il attire les insectes et autres animaux sauvages, y compris les ours (sic). Après quelques jours sans déodorant, vous vous habituerez à votre nouvelle odeur «naturelle». Et cette ordeur ne vous dérangera pas, vous ou vos compagnons de randonnée, tant que vous lavez régulièrement vos aisselles avec du savon et de l’eau.

Comment prendre une douche (ou rester propre) lorsque je fais de la randonnée?

Prendre une douche en camping sauvage

Le gel hydroalcoolique est parfait pour les mains. Mais ne l’utilisez pas sur les reste de votre corps au risque d’avoir de fortes démangeaisons. Pour vous laver après une journée de sueur en marche, vous avez 3 choix:

se laver dans un rivière
  • Vous laver dans un lac ou une rivière: non seulement une baignade fraîche est extrêmement rafraîchissante, mais elle débarrasse également votre corps de la sueur et de la saleté. Assurez-vous simplement de vous laver loin des endroits où d’autres randonneurs prennent de l’eau ou bien pêchent. Et n’utilisez pas de savon. Le courant d’une rivière fait qu’elle a  moins de chances d’abriter des bactéries nocives.
  • Lavez vous au gant de toilette s’il n’y a pas de point d’eau: utilisez le peu d’eau que vous avez avec vous et du savon biodégradable. Mouillez votre gant de toilettes, imprégnez le de savon et frottez vous. Renouveler autant que besoin. Soyez économe en eau car vous devez vous rincer. Rincez votre gant puis mouillez le avec de l’eau claire pour vous rincer. Encore une fois, faites le à au moins 50 mètres d’un point d’eau.
  • Quelle que soit la méthode choisie, séchez-vous avec une serviette en microfibre légère à séchage rapide.

Laver vos parties intimes, aisselles et pieds

Ce sont des parties du corps sujettes à frottement. Et avec la transpiration, vous pouvez facilement attraper des irritations. Voici quelques conseils pour réduire la probabilité d’avoir irrémédiablement envie de se gratter.

  • Feuilles d’arbres Vs. Papier toilette: Une feuille est moins susceptible de laisser des résidus que le papier toilette. Et moins de résidus signifie moins de risques de frottement. Si vous utilisez du papier toilettes, ne le laissez pas sur place. Placez le dans un sac plastique puis jetez le dans les toilettes dès que vous pouvez.
  • Une bouteille spéciale en plastique souple: Personne n’a envie d’avoir des fesses de macaque. Nettoyer et sécher correctement votre derrière vous aidera à vous assurer qu’il n’y a pas de résidus qui se cachent. Cela devrait aider à prévenir les frottements et autres désagréments. Prenez une bouteille de 50 cl. Une bouteille de boisson énergétique par exemple. Ne la jetez pas! Vous pouvez la remplir d’eau. Et vous pourrez la presser pour nettoyer vos fesses. Dirigez simplement le jet de la bouteille là où il faut. Accroupissez-vous pour ne pas éclabousser vos chaussures. Vous pouvez utiliser du savon si vous en avez besoin. Séchez à l’air pendant une minute, oui repartez comme si rien n’était.
  • Changer régulièrement de sous-vêtements: Idéalement, emportez-en 2. De cette façon, vous pouvez en laver un, le laisser sécher et porter l’autre. Si vous êtes vraiment dans une impasse, vous pouvez retourner vos sous-vêtements à l’envers et les porter une deuxième journée.
  • Pieds: Vous allez les malmener toute la journée. Gardez les propres afin de ne pas attraper des démangeaisons et des champignons. Pour cela, changez fréquemment vos chaussettes, et lavez vous les pieds à chaque changement. Otez vos chaussures lorsque vous faites un pause suffisamment longue.
  • Aisselles: pas de déodorant, ça attire les insectes. Il suffit de les lavers le soir à l’eau clair et au savon biodégradable.

Les règles en randonnées, camping sauvage ou bivouac

L’option la plus écologique pour gérer les règles en camping sauvage est d’utiliser une coupe menstruelle en silicone et lavable. Bien que les coupes elles-mêmes ne produisent pas de déchets, vous devrez tout de même les vider correctement. Evidemment les règles d’hygiènes de base doivent être appliquées pour le lavage et la remise en place.

Une autre option: les serviettes hygiéniques ou tampons. Ne les laissez pas trainer dans la nature. Prévoyez un sac spécial pour les collecter et les mettre au rebut au retour.

Laver vos vêtements en camping sauvage

Quelle est la fibre la plus facile à laver en randonnée?

Certains tissus sont plus faciles à entretenir que d’autres. Optez pour des tissus synthétiques évacuant l’humidité (séchage rapide) ou de la laine (vous garde au chaud lorsqu’elle est mouillée et ne sent pas). Les tissus légers, comme le spandex ou le nylon, sont idéaux. Comme toujours, évitez le coton.

Quand dois-je changer mes vêtements?

Pour maintenir une bonne hygiène, il faut non seulement apporter suffisamment de vêtements, mais aussi savoir quand les changer et les laver. La plupart des randonneurs prévoient des changes plus chaud pour le soir au campement. Vous pouvez également changer de chaussettes et de sous-vêtements à ce moment-là. Je préfère attendre de prendre une douche avant de me coucher. 

Si vous ne pouvez pas prendre de douche, changez-vous quand même. Porter des vêtements sales souille l’intérieur de votre sac de couchage. Cela crée également une merveilleuse opportunité pour les éruptions cutanées et autres problèmes de peau de se développer pendant la nuit. 

Lors de sorties de deux jours et plus, essayez de d’organiser des rotations de vêtements. Une fois arrivé au campement, enlevez vos vêtements sales et lavez-les du mieux que vous pouvez. Suspendez-les pour les sécher afin qu’ils soient prêts pour la prochaine rotation. Vous pouvez également les attacher au haut de votre sac si vous êtes toujours en randonnée. 

Pour un week-end par temps chaud (trois jours, deux nuits), j’apporte normalement:

  • deux sous-vêtements
  • un pantalon de randonnée
  • deux t-shirts
  • une couche isolante d’épaisseur moyenne
  • une couche isolante épaisse
  • un coupe vent imperméable
  • deux paires de chaussettes

Avec cette configuration, j’ai toujours un t-shirt plus propre / plus sec, une paire de chaussettes et des sous-vêtements propres.

Comment faire sa lessive en camping sauvage ou en randonnée?

Si vous ne randonnez que quelques jours, il est probable que vous n’aurez pas du tout besoin de laver vos vêtements. Si vous prévoyez un trek plus long, voici comment faire.

Vous aurez besoin de:

La méthode

  1. Remplissez partiellement votre sac avec de l’eau plus chaude que tiède. Si vous restez sur place pour la journée, vous pouvez placer un sac noir au soleil pour la réchauffer.
  2. Ajoutez les vêtements et la lessive, en laissant suffisamment de place pour tout puisse se mélanger. C’est la friction des vêtements qui les nettoie. Un sac trop plein et les vêtements ne pourront plus bouger et se nettoyer. 
  3. Lavez les vêtements pendant 5 minutes. Secouez le sac dans tous les sens
  4. Jetez votre eau usée à au moins 50 mètres de toute source d’eau.
  5. Rincez. Remplissez le sac avec de l’eau propre et secouez. Jetez l’eau et renouvelez l’opération une ou deux fois.
  6. Essorez les vêtements et suspendez-les quelque part pour les faire sécher.

Puis-je laver mes vêtements dans un ruisseau ou un lac?

Même avec un détergent ou un savon biodégradable, ne lavez pas vos vêtements dans un ruisseau ou un lac. Surtout si le plan d’eau est petit. Il y aura toujours un impact sur les poissons et autres êtres vivants. 

Cependant, vous pouvez sauter dans un ruisseau avec vos vêtements pour les laver sans savon. C’est une chose particulièrement agréable à faire par une chaude journée d’été, mais ce n’est probablement pas conseillé par une froide journée d’hiver. Attention: les nanoparticules d’argent antimicrobiennes présentes dans certains vêtements de sport sont nocives pour l’environnement. Soyez donc prudent.

Puis-je laver mes chaussures de randonnée?

Après quelques belles sorties, vos chaussures vont  commencer à sentir le fauve. Vous pouvez mettre des chaussures de trail dans la machine à laver. Elles sont entièrement synthétiques et ne risquent rien. Je déconseille de le faire pour les chaussures de rando, en particulier en cuir. Préférez du cirage, une bonne aération et exposition à la lumière du soleil.

Auteur

Auteur

Fab

Passionné de rando et de développement durable
Le meilleur moment pour faire du camping

Le meilleur moment pour faire du camping

Fermez les yeux une minute et imaginez vous faire griller des guimauves, dormir sous les étoiles, écouter le chant des grillons la nuit. Ces expériences sont à portée de main, en terrain de camping, en camping sauvage ou bivouac. Ce rêve éveillé...

Comment bien choisir son camping, ce qu’il faut savoir

Comment bien choisir son camping, ce qu’il faut savoir

Beaucoup de gens font du camping leur destination de choix pour les vacances d’été. Et quoi de mieux que de prendre un bon bol d’air après ces temps de confinement(s) et couvre feu? Ce qui est intéressant, c’est que le camping n’intéresse plus...