Comment faire du cerf volant en 6 étapes
  1. Accueil
  2. >>
  3. Activités
  4. >>
  5. Kite
  6. >>
  7. Comment faire du cerf...

Le cerf-volant n’est pas réservé aux enfants, qu’on se le dise. Je suis toujours émerveillé lorsque je vois un cerf volant dans le ciel, flotter au gré du vent ou dirigé par son pilote.

Je me souviens avec une douce nostalgie de mon premier cerf-volant, j’avais à peine plus de 5 ans. Cela m’a pris du temps pour comprendre les mécanismes qui lui permettait de voler, mais quel bonheur lorsque j’ai pu le faire voler si haut dans le ciel que je le voyais à peine. Je sais maintenant pourquoi j’apprécie toujours autant de piloter un cerf volant, c’est un savant mélange de rêves d’enfants et de plaisir toujours intense.

Faire du cerf-volant n’est pas très compliqué. Il faut choisir un cerf-volant selon que vous souhaitez le piloter ou non. Mettez vous dos au vent pour faire décoller le cerf volant en tirant sur les lignes. Une fois en l’air, vous pouvez le diriger en tirant plus ou moins fort sur les lignes à droite ou à gauche.

Un cerf volant à ligne unique nécessitera souvent d’être lancé quand un cerf-volant en forme de delta peut être posé au sol et décoller par l’action d’une seule personne.

Voici six étapes essentielles pour faire voler un cerf-volant.

Étape 1: Choisissez le cerf-volant parfait

Il est important de choisir son cerf volant en fonction de l’endroit ou vous prévoyez de le faire voler. Tous les cerf volant ne sont pas adaptés à tous les vents.  Certains décollent plus facilement à vent faible, en ville par exemple. D’autres sont taillés pour les vents forts du bord de mer.

Il existe des types de cerf volants différents pour différentes pratiques, je pense au freestyle, ou à la précision par exemple.

Vous pouvez choisir parmi différents types de cerfs-volants tels que le diamant standard, le Delta, etc. Vous pouvez également trouver des cerfs-volants en forme d’animaux et d’avions, que les enfants adoreront. Pour les enfants et les débutants, cependant, les cerfs-volants en diamant sont les options les plus sûres.

Pour les adultes, le cerf volant bien connu en forme de delta (comme un delta planne) est un incontournable. Il demande un peu de temps pour être piloté correctement (car oui on parle de piloter le cerf volant), mais une fois pris en main, c’est un pur bonheur de le faire voler.

Pour la traction (en buggy par exemple) il existe de nombreux critères de choix tels que l’envergure, la surface de voile.

Poignées, tissu, structure, les matériaux importent également. Le plastique des cerf volant de grande surface est à bannir si vous voulez vraiment profiter de votre cerf volant. Ici nous parlerons plus de fibre de verre (plus souple et résistant), de nylon ou de polyester pour la voile

Vous pouvez également construire votre propre cerf volant. Les enfants comme les adultes construisent souvent leur propre cerf volant. Le diamant est évidemment le plus simple à réaliser et le plus populaire auprès des enfants. Certains adultes sont de véritables passionnés et fabriquent des cerfs-volants extrêmement sophistiqués.

Il est maintenant tant de monter votre cerf volant! Je vous conseille de le faire en intérieur la première fois, pour ne pas être dérangé par le vent! Montez la voile et les vergues (tiges) pour lui donner sa forme, et attendez d’être dehors pour y fixer la ligne de contrôle! Maintenant tous dehors!

Étape 2: Vérifiez votre espace de vol

La pratique du cerf volant requiert un espace suffisamment grand. Il lui faudra en effet “une fenêtre de vent” vaste pour qu’il puisse voler haut, mais aussi en toute sécurité sur les côtés si vous faites des figures plus près du sol par exemple.

Typiquement, la plage est l’endroit idéal pour faire du cerf-volant. Un terrain de foot fera également l’affaire. Par contre, il faut suffisamment de vent. J’y reviens plus bas.

Les arbres, les collines et les bâtiments peuvent provoquer des turbulences, ce qui peut rendre difficile le contrôle du cerf volant. De plus, à proximité d’obstacles, vous risquez au premier coup de vent d’accrocher quelque chose et d’endommager votre cerf-volant.

Recherchez les zones dégagées où il n’y a pas beaucoup d’obstacles qui peuvent provoquer des turbulences. Bien sûr, vous devez également tenir compte de votre propre sécurité. Restez donc loin des lignes électriques, des falaises et des routes. Les parcs, les champs ouverts et les plages sont généralement votre meilleur choix.

Étape 3: Vérifiez le vent et les conditions météorologiques

Les cerfs-volants ont besoin de vent pour voler correctement, mais trop de vent n’est pas bon non plus. Enfin, si votre cerf volant n’est pas adapté à un vent fort. Il risque d’être incontrôlable.

Ainsi, lorsque vous apprenez à piloter un cerf-volant, vous devez également apprendre à observer le vent et les conditions météorologiques. Idéalement, il devrait y avoir une légère brise que vous pouvez sentir sur votre visage mais qui n’est pas assez forte pour vous faire tituber.

Vous pouvez regarder les arbres pour avoir une bonne idée du vent. Si les feuilles ne bougent pas beaucoup, cela signifie qu’il n’y a pas de vent ou que le vent est trop faible pour faire voler un cerf-volant. Si tout l’arbre se balance, cela signifie qu’il y a trop de vent et que vous ne pourrez pas piloter correctement votre aile. Peu importe ce que vous faites, n’essayez pas de faire voler un cerf-volant sous la pluie, surtout s’il y a du tonnerre et des éclairs.

La quantité de vent dont vous avez besoin dépend grandement du type de cerf volant dont vous disposez. Il existe des cerfs-volants faits pour résister au vent fort, tandis que certains sont faits pour voler par vent léger. 

Certains sont faits pour voler par vent faible. Mais s’il est possible de faire voler un cerf-volant avec 10 à 20 km/h de vent, ce sera plus difficile de le faire décoller pour un débutant.

Pour ceux d’entre vous qui aiment faire les choses jusqu’au bout, vous pouvez même utiliser un anémomètre pour mesurer avec précision la vitesse du vent. La vidéo suivante vous montre un moyen simple de construire votre propre anémomètre en utilisant quelques éléments que vous pouvez trouver à la maison.

Étape 4: Apprenez à faire décoller un cerf-volant

Contrairement à ce que certains imaginent, le cerf-volant n’est pas essentiellement un sport solo. Vous aurez généralement besoin de quelqu’un pour faire office de lanceur, c’est-à-dire quelqu’un qui vous aide à lancer votre cerf volant pour le faire décoller.

Les cerf-volistes les plus confirmés font décoller leurs cerfs-volants sans aucune aide, mais c’est plus compliqué pour les débutants. De plus, il faut un vent un minimum fort pour faire décoller un cerf volant seul.

Donc, pour les débutants et les enfants, il est préférable d’avoir un lanceur, en particulier lorsqu’il y a peu ou pas de vent. Tout ce dont vous avez besoin est quelqu’un pour se tenir à 15 ou 20 mètres face à vous et tenir le cerf-volant en place.

Vous devrez reculer et tirer sur la ligne lorsque votre partenaire lancera le cerf volant. Assurez-vous que vous vous tenez le dos au vent. Dès qu’ils lâchent le cerf-volant, il devrait immédiatement s’élever dans le ciel s’il y a une brise décente et que vous tirez correctement sur la ou les lignes.

Il ne faudra pas longtemps avant que vous soyez prêt à faire décoller votre cerf volant par vous-même. Cependant, le décollage en solo nécessite un vent plus fort comme mentionné précédemment. Commencez par vous tenir debout le dos face au vent et en tenant votre cerf volant bien droit. Ensuite, relâchez-le lentement sans pousser ni lancer de force.

Vous pouvez faire décoller un cerf volant delta du sol. Posez-le le nez vers le faut. Commencez à reculer en gardant vos mains au niveau de votre poitrine les bras droit devant vous. Reculez jusqu’à ce que les lignes se tendent, et amplifiez le mouvement. Regardez bien votre cerf volant et comment il se comporte. Lorsque vous voyez qu’il commence à décoller, tirer plus franchement sur les lignes en tendant vos bras vers l’arrière.

Le cerf-volant devrait commencer à monter tout seul. Prenez alors votre ou vos poignées et tirez avant que le cerf volant ne touche le sol. Cela ramènera l’aile vers le haut. Déroulez votre ligne pour que le cerf volant prenne plus de hauteur et atteigne des vents ou vous il ne chutera pas. 

Regardez la vidéo suivante pour une courte démonstration sur le décollage en solo d’un cerf-volant.

Étape 5: Apprenez à contrôler votre cerf-volant

L’une des étapes les plus difficiles est d’apprendre à piloter son cerf volant.

Il faut beaucoup de patience et c’est là que beaucoup de gens échouent. Souvent, un débutant laissera trop de mou à son cerf volant dans l’espoir de le voir voler au plus haut.

Cela peut devenir dangereux si le cerf-volant est trop haut dans les airs, sans compter que vous ne pourrez pas prendre plaisir à piloter un cerf-volant si vous ne pouvez même pas le voir.

Plus vous sortez de ligne, plus vous risquez de les emmêler.

Au lieu de vous précipiter, gardez-en le contrôle constant en fonction du comportement du cerf volant. Si vous sentez que la ligne devient molle, vous devriez le ramener un peu. Si vous sentez qu’il tire trop fort ou si elle commence à devenir instable, laissez sortir un peu de ligne.

De même, vous pouvez tirer de temps en temps doucement la ligne si vous souhaitez augmenter l’altitude. Tirez un peu puis relâchez-le lentement. Répétez le processus jusqu’à ce que le cerf volant atteigne la hauteur souhaitée. Il doit pouvoir atteindre une hauteur où le vent est stable pour pouvoir voler en douceur.

Pour un cerf volant à deux lignes, il est possible de le faire se déplacer. Et pour les plus aventureux, de faire des figures. Attendez que le cerf volant soit suffisamment haut pour commencer à le diriger. Tirez-sur la ligne droite pour le faire bouger à droite et sur la ligne gauche pour le faire bouger à gauche.

Étape 6: Faites des ajustements

Si vous trouvez que votre cerf volant est instable et extrêmement difficile à contrôler, vous pouvez également ajouter une queue. Bien que les queues de cerf-volant puissent sembler être un élément décoratif, elles ont également un objectif différent: ils aident à maintenir le cerf-volant stable en s’assurant que le nez pointe vers le ciel.

Le but de l’ajout d’une queue est de maintenir l’équilibre, alors assurez-vous debien la centrer. Même si vous devez ajouter plus d’une queue, elles doivent être longues. Placez les symétriquement par rapport à l’axe central du cerf volant

La longueur joue également un rôle important dans la façon dont votre cerf-volant vole. Si les queues sont trop lourdes, elles l’alourdissent car elles ne s’équilibrent plus avec le nez. Le cerf volant aura donc du mal à prendre de l’altitude.

Maintenant que vous avez compris comment faire du cerf volant, vous pourrez vous essayez à de nombreuses pratiques telles que l’acrobatie, le freestyle, le powerkite, et pourquoi pas le combat!

Étape bonus: Comment faire du cerf-volant sans vent

Bien que les cerfs-volants aient généralement besoin d’un vent assez fort pour voler, certains se posent la question de savoir si il est possible de faire du cerf volant sans vent. Il existe quelques moyens peu orthodoxes de le faire.

  • Cerf volant indoor: le cerf volant en salle se développe depuis quelques années. Pas de ventilateur, juste des cerf volants ultra légers et des mouvements permanents, magnifique.
  • Conduisez un tracteur tondeuse à gazon ou une voiture radio commandée: ça peut être marrant, mais pas très sage. Et cela implique d’être toujours en mouvement, pas facile.
  • Utilisez un ballon à l’hélium – Vous pouvez même attacher un ballon à l’hélium à votre cerf-volant. Les cerfs-volants sérieux ne sont peut-être pas très friands de cette solution, mais c’est une excellente solution lorsque les enfants doivent absolument faire voler leurs cerfs-volants. La vidéo suivante vous montre comment procéder.

Mot de la fin

Le cerf-volant peut sembler une activité simple et basique à première vue, mais il y a beaucoup de paramètres à maîtriser pour contrôler un cerf-volant parfaitement . Vous devez savoir exactement comment ajouter de la hauteur ou le faire redescendre. Vous avez également besoin de beaucoup de patience pour apporter des ajustements progressifs à la ligne au besoin. C’est une activité ludique, divertissante, mais aussi pointue qui ravira jeunes et moins jeunes!

 

Auteur

Auteur

Fab

Passionné de rando et de développement durable
Quelle chaussure choisir pour la marche rapide

Quelle chaussure choisir pour la marche rapide

En marche rapide, la chaussure ne fait pas tout. Mais elle aide certainement à améliorer vis performances. Une paire de chaussure non adaptée vous ralentira plus qu’autre chose. Vous aurez peut-être l’impression que cela vient de vous, mais pas que....

Trouver le nord sans boussole, rien de plus simple!

Trouver le nord sans boussole, rien de plus simple!

Imaginons un instant que vous partiez en randonnée à la journée ou en grande randonnée, en autonomie. Vous êtes parti avec un smartphone et une carte, mais n’avez pas de boussole. C’est évidemment lorsque vous êtes en pleine forêt que votre...