Quel débattement de fourche choisir pour son VTT ? Réponse et explications

Comment décider du débattement dont vous avez besoin

Si la technologie des suspensions de VTT évolue et progresse, les conditions dans lesquelles vous roulez et le terrain restent les mêmes. Et les exploits que vous pouvez accomplir en ridant en dépendent fortement. Ces 2 éléments sont à la fois une contrainte et une bénédiction pour les vététistes débutants qui achètent leur premier VTT tout-suspendu.

Avec des options de débattement allant d’environ 80 à 220 mm (~ 3-8 pouces), il peut être assez compliqué de décider quelle plage de débattement vous convient. 

Bien que de nombreuses fourches et amortisseurs aient des fonctionnalités vous permettant de modifier le comportement de la suspension, impossible de tester toutes les configurations pour faire le choix qui vous convient le mieux. 

Le choix du débattement de fourche approprié n’est pas non plus une équation mathématique, mais vous pouvez intégrer certains éléments de la discipline VTT que vous pratiquez pour aider à la prise de décision.

Le bon choix du tout suspendu

Tout d’abord, au risque de lancer un débattement à grande échelle entre le semi-rigide (HT pour hardtail) et la suspension complète (FS pour full suspension), examinons brièvement pourquoi vous avez pris la bonne décision de choisir un FS en relevant quelques avantages:

  • En terrain accidenté, un FS est plus rapide et offre plus de contrôle
  • Avec une technique appropriée, le grip est amélioré dans les virages et pendant les montées techniques
  • Les performances sont améliorées en lissant les vibrations induites par les sentiers et en limitant les impacts
  • L’idée que les HT sont de meilleurs grimpeurs est simplement que… une idée. Bien que plus de puissance soit nécessaire pour parcourir une montée complète, le temps nécessaire pour terminer la montée, associé à des mesures cardiaques et métaboliques, n’est pas différent comparé à un semi-rigide.

Définissez votre style

La première étape pour déterminer le débattement consiste à définir vos besoins en termes de terrain de jeu et de style, et en comprenant comment le terrain et le style vont de pair. 

Ce n’est pas simple lorsque vous débutez, j’en conviens. C’est compliqué de connaître ses besoins. Et même si vous les connaissez, ceux-ci peuvent changer rapidement au fur et à mesure de vos découvertes. 

Votre objectif lorsque vous achetez votre premier VTT tout-suspendu doit être de trouver celui qui couvre le plus large spectre de terrain avec le moins de compromis.

Votre terrain de jeu

Nous avons la chance en France d’avoir un éventail de possibilités très large pour la pratique du VTT, dans chaque région également. Cherchez dans un premier temps les sports autour de chez vous, et vérifiez les dénivelés positifs et négatifs, ainsi que la longueur. 

Malheureusement (et heureusement), les pistes présentent souvent un mélange de caractéristiques entre montée et descente, plat, terre, rochers etc. Vous pouvez rechercher un parcours officiel sur ce site spécial VTT de la Fédération Française de Cyclisme.

Votre style

Il ne s’agit pas de faire correspondre la couleur de vos poignées à vos pédales. Votre style est la façon dont vous roulez, votre style de conduite. Ce sont les traces que vous laissez, les ornières que vous formez, votre détermination à envoyer du bois, votre fluidité, votre vitesse, c’est le surnom que vous imaginez votre bande de potes crier pendant que vous faites exploser le chronomètre, c’est le… Je pense que c’est suffisant. Le style concerne le type de rider que vous êtes ou espérez être sur votre nouvelle monture.

Terrain et style

Le terrain a une certaine influence sur votre style. Par exemple, vous aspirez à faire des sauts de buttes, à descendre les montagnes ou à faire du downhill. Cependant, en fonction de la taille des buttes, et des descentes disponibles, le terrain peut limiter l’intensité à laquelle vous ridez. Pour la même raison, le style a peu d’effet sur le terrain, à moins que vous ne vous investissiez dans la construction et l’entretien de vos propres parcours, ce qui qui veut dire que vous possédez suffisamment de terrain, de force de caractère et de patience (cela reste une idée fantastique malgré tout).

Les débattements de suspension les plus courants

Jetons un peu de terrain, saupoudrons d’un peu de style et ajoutons-y beaucoup (ou peu) de débattements. Voyons ce qui pourrait résonner avec votre âme de rider. 

Remarque: bien que vous puissiez certainement grimper avec la plupart des longueurs de débattement sur n’importe quelle distance ou sur n’importe quel terrain, je vous donne les débattements les plus efficaces dans des conditions particulières. Gardez également à l’esprit qu’un débattement plus long entraîne un surpoids qui ne sera peut-être pas une considération importante pour vous.

Débattement court (80-120 mm): Cross Country

  • Montées longues et difficiles, très longues distances, surfaces peu accidentées.
  • Si vous aimez les ascensions et / ou les courses d’endurance (XC, courses de 24 heures, etc.)
  • En fonction de la surface globale et des caractéristiques techniques, serez certainement lâché en descente, mais vous serez le premier à monter.

Débattement moyen (120-140 mm): Trail

  • Un joli mélange de capacité de montée et de descente, de longues distances, de terrain modéré à semi-sévère.
  • Vous ne pouvez gagner aucune course de côte ou de descente, mais pour un bon rider complet, cette catégorie est difficile à battre, bon partout, expert en rien (ce qui n’est pas un mal).
  • De nombreux vélos de cette catégorie couvrent le plus grand type de conduite avec le moins de compromis.

Débattement long (150-170 mm): Enduro / All-Mountain

  • Tant qu’il vous amène là où vous voulez, vous ne vous souciez pas qu’il ne monte pas efficacement; distances moyennes; terrain accidenté.
  • Coureur d’enduro.
  • Classé dans la catégorie des vélos tout-terrain, car il sait gérer tout ce que la montagne vous réserve.

REMARQUE: ces catégories ne sont pas universelles et il existe bien des débattements supérieurs à 170 mm, mais j’ai choisi d’exclure les vélos de descente et de freeride car ce sont des bêtes totalement différentes.

Et si je choisis le mauvais débattement?

ALERTE SPOILER:  Vous ne le ferez probablement pas tant que vous aurez une idée de comment et où vous voulez rouler. C’est pourquoi j’insiste sur une plage de débattement au lieu de vous donner des nombres absolus. À moins de 20 mm de différence, vous pouvez faire tout ce pourquoi le vélo est destiné. J’ai vu des gens prendre des montées tels des tueurs sur des vélos à long débattement ainsi que certains faire fumer les pistes sur des VTT entièrement rigides. 

Entre les terrains extrêmes et la capacité de suspension, les performances dépendent moins du débattement que des capacités du riders.

Auteur

Auteur

Fab

Passionné de rando et de développement durable