Vtt carbone ou alu: bien choisir son cadre

Le cadre est le cœur et l’âme du vélo. Il lie tous les composants ensemble dans une seule machine cohérente. C’est l’identité de n’importe quel vélo, et sans lui, un vélo n’est rien. Il n’est donc pas surprenant que le choix du VTT parfait se résume souvent à choisir le bon cadre, et quand il s’agit de cadres, le matériau compte. 

Le carbone a fait une entrée fracassante dans le monde du VTT dans les années 90. Un cadre en carbone était la panacée. Le carbone s’est depuis fortement démocratisé.

A l’époque, il fallait absolument le cadre en carbone le plus léger possible. Puis on s’est dit qu’il finalement, mieux vaut avoir le meilleur cadre en carbone possible. Tout est dans la nuance: on est subtilement passé de l’idée de légèreté à celle de solidité.

Les cadres en carbone sont devenus résistants et adaptés aux disciplines, avec pour résultat un quasi monopole chez les pros. Un cadre en carbone XC est moins solide que son copain conçu pour la descente, mais est certainement plus léger. Inversement, un cadre de VTT DH en carbone est plus lourd mais aussi plus solide.

S’il fallait tester la fiabilité d’un même cadre en carbone, ou en aluminium, le carbone serait plus solide en termes tests de résistance et tests d’impact par rapport au poids du cadre.

Alors faut-il passer d’un cadre de VTT en aluminium à un cadre en carbone?

L’upgrade d’un VTT est monnaie courante, des moins chères au plus chères: cintre, selle, roues, transmission. La plupart de ces modifications ont un but commun: le gain de poids.

Et le cadre? Certains pensent qu’à ce niveau, mieux vaut acheter un VTT neuf. D’autres sont prêts à ne changer que le cadre. Mais les critères de choix restent les mêmes dans les 2 cas: poids, prix, solidité, confort et performances.

Poids et prix

L’un des aspects les plus importants des cadres en fibre de carbone est le gain de poids par rapport aux cadres en aluminium. Il n’y a pas de règle fixe en la matière, le gain de poids est certain mais il peut être plus ou moins important selon les fabricants et les modèles.

Par exemple, un cadre en carbone Santa Cruz Bronson pèse 880 grammes de moins par rapport à la version en aluminium.

Il est temps de jeter un pavé dans la marre des prix. Le cadre en aluminium Santa Cruz Bronson (R) se vend 3899€ tandis que la version Carbon CC se vend 4699€, soit une différence de 800€. (source site officiel)

Cela soulève la question évidente, une économie de poids de 800 grammes vaut-elle le coût supplémentaire? Cela dépend de vous, de vos objectifs et de vos finances. Et parfois la différence de prix au gramme est encore plus grande.

Comme je vous le disais, si votre objectif est de gagner du poids, vous pouvez changer beaucoup d’éléments sur un VTT cadre alu sans pour autant changer le cadre et débourser des sommes faramineuses.

Un vélo un peu plus lourd n’est pas très grave en soi, c’est ensuite le pilote qui fait vraiment la différence. D’où le point suivant.

Matériau et sensations

Avec le carbone, vous en avez pour votre argent en termes de ressenti. 2 éléments clés me permettent de penser qu’un cadre en carbone à un avantage décisif sur un cadre en aluminium: la rigidité verticale (amortissement) et la rigidité latérale (torsion).

L’amortissement

Un cadre en carbone a un effet d’amortissement qui réduit la “dureté” de la conduite. L’aluminium est un matériau plus rigide et, en tant que tel, transfère une plus grande partie des vibrations du sentier, y compris les roches et les racines, dans vos mains et votre postérieur.

L’effet amortissant du carbone, absorbe une partie de ces vibrations lorsque vous roulez sur un terrain accidenté. Cet effet, aussi minime soit-il, soulage un peu vos mains et votre derrière. Evidemment, vous ne le ressentirez pas lors d’une sortie courte.

Lorsqu’il est multiplié par des heures de conduite, l’effet se ressent, vous pouvez rouler plus longtemps avant de véritablement ressentir une gêne qui peut vous pousser à arrêter.

Certains y voient un effet placebo, ce soulagement ne serait que psychologique. On pourrait également l’attribuer à un poids plus léger. Quoi qu’il en soit, meilleur amortissement ou non, une chose est sûre: les meilleures performances sont réalisées sur des VTT avec un cadre en carbone.

Mais si vous ne souhaitez pas passer au tout carbone et conserver un cadre en aluminium, un guidon en carbone et une tige de selle en carbone sont un bon début. Ils vous permettront d’amortir et d’adoucir la conduite et d’alléger votre vélo en même temps.

La torsion

Si l’amortissement peut adoucir la conduite, ce n’est en aucun cas au détriment de la puissance du coup de pédale.

Lorsque vous appuyez sur une pédale, en particulier en danseuse, le vélo se balance sur le côté. Avec un cadre en carbone correctement construit, la rigidité fait que toute la puissance va à la roue arrière sans perte.

Le carbone est un matériau fait de fibres, ce qui signifie que la direction des fibres est importante.

Bien que les deux matériaux, aluminium et carbone, fléchissent un peu, les cadres en carbone ont tendance à être plus rigides en torsion. Le boîtier de pédalier ne se tord pas par rapport à la base et au tube diagonal, avec pour effet un coup de pédale plus vif.

L’accélération sur un VTT tout carbone est donc théoriquement plus vive en raison à la fois de la rigidité en torsion et du poids plus léger, et ce dynamisme, bien que minime, affectera à la fois vos performances et votre psyché, ce qui entraînera des temps plus rapides et plus de confiance.

Solidité

L’idée selon laquelle un cadre en carbone est fragile relève plus aujourd’hui du mythe. Un cadre en carbone comme un cadre en aluminium sont susceptibles d’être endommagés de façon irréversible. Il est important quoiqu’il arrive de faire vérifier son vélo après un gros impact, que le cadre soit en carbone ou en alu.

Les cadres en fibre de carbone sont en fait plus solides au kilo que leurs équivalents en aluminium. A usage normal, il n’y a absolument pas de quoi avoir peur pour un cadre en carbone.

Evidemment, ça fait un peu plus mal au portefeuille quand le cadre craque, et c’est sans doute pourquoi beaucoup de riders partagent leur mésaventure sur les forums. Mais je ne pense pas que la différence de solidité entre alu et carbone soit si criante, bien au contraire.

L’aluminium est excellent car il est bon marché, “assez” léger et “assez” rigide. Pour le prix, vous avez un produit incroyable pour peu que vous ne recherchiez pas le nec plus ultra.

Le problème est qu’avec la rigidité vient la casse sous contrainte. Le carbone a un effet amortissant qui absorbe les abus répétés et lui permet de se remettre en place, tandis que l’aluminium ne fait que cumuler les impacts.

Après des milliers de kilomètres, ces impacts s’ajoutent à de nombreuses fissures microscopiques dans l’aluminium, et au fil du temps, des fissures de rupture sous contrainte apparaîtront. Ce qui veut dire moins de résistance et moins de rigidité jusqu’à la défaillance. Cela ne se produit pas du jour au lendemain mais il est important de l’avoir à l’esprit

Le carbone, en revanche, en plus d’être meilleur au fil du temps, a une tolérance beaucoup plus élevée à la flexion du cadre. 

Imaginez un test de crash ou le VTT fonce directement dans un mur. L’impact est dirigé directement à travers le cadre: l’impact sur la roue avant est transféré à la fourche puis au tube de direction. Imaginez la force exercée sur le tube de direction comme si vous essayiez de replier la roue avant vers le boîtier de pédalier, en pliant le tube de direction à l’endroit où il se connecte au cadre.

Sur un vélo en carbone, le point de défaillance catastrophique est beaucoup plus élevé qu’un VTT en aluminium en raison des qualités de flexion du matériau. Un impact de cette nature pourrait briser un cadre en aluminium et non un cadre en carbone.

De même, des contraintes répétées provoqueraient également la rupture d’un cadre en aluminium plus tôt.

On dit également que le carbone éclate à l’impact tandis que l’aluminium l’absorbe. Alors que les deux cadres ont leurs points de rupture, généralement le carbone «rebondit» sur un rocher en raison des ses qualités d’amortissement, tandis qu’un cadre en aluminium aura tendance à absorber davantage l’impact, parfois sous la forme d’un enfoncement.

Et puis, argument de poids: le carbone est le plus souvent réparable, quand le plus souvent l’aluminium ne l’est pas.

Cela étant dit, un cadre en carbone n’est évidemment pas invincible. La force d’un gros accident peut endommager n’importe quel vélo.

Tous les carbones ne sont pas créés égaux, alors soyez prudent si vous souhaitez acheter un cadre en carbone, surtout si le prix est inférieur à ce à quoi vous vous attendiez.

La fabrication contribue grandement à déterminer la qualité du cadre, qu’il soit en carbone ou en alu. Certaines marques sont spécialistes du carbone, je pense à la marque espagnole Unno qui ne fait que du cadre carbone, de façon artisanale.

Durée de vie

Les technologies évoluent rapidement, ainsi que les modes de fabrications. Le carbone se démocratise avec des techniques de fabrications toujours plus évoluées. 

Vous pouvez espérer conserver votre VTT 7 à 10 ans sans avoir de problème majeur sur votre cadre, alu ou carbone. Cependant, un cadre en carbone aura la meilleure durée de vie.

Mis à part les impacts et les abus, le carbone ne fatigue pas avec le temps et votre cadre sera aussi bon dans 20 ans que le jour où vous l’avez acheté.

Le coût supplémentaire est donc un investissement sur la durée. Et en cas de revente, un VTT carbone reste plus cher qu’un VTT alu.

Autres matériaux

Il existe d’autres matériaux qui ont résisté à l’épreuve du temps, à savoir l’acier et le titane. Les 2 ont quasiment disparu des radars pour de nombreuses raisons, l’acier étant beaucoup trop lourd et le titane trop cher et toujours plus lourd que le carbone.

Mais les 2 matériaux se trouvent encore, le plus souvent pour des cadres personnalisés et des VTT sur mesure. Le titane, par exemple, est extrêmement souple à travailler lors de la fabrication du vélo. Mais c’est un matériaux très rigide qui convient particulièrement aux pilotes grands et lourds (et qui ont accessoirement les moyens de se payer un cadre perso)

Conclusion

Pour moi, le carbone est le présent et l’avenir du VTT. Il n’est pas plus fragile que l’aluminium, est plus rigide, plus confortable. En contrepartie, ils vous en coûtera quelques euros de plus. Mais ce surcoût est amplement justifié par la légèreté et le gain de performances. Ce n’est pas seulement une question de légèreté, c’est aussi une question de qualité de pilotage. Si vous avez le budget supplémentaire, achetez un cadre en carbone.

Auteur

Auteur

Fab

Passionné de rando et de développement durable
VTT: ce qu’il faut faire si les vitesses ne passent plus

VTT: ce qu’il faut faire si les vitesses ne passent plus

Si il y bien un problème frustrant sur un VTT, c’est quand les vitesses ne passent plus. Et cela arrive plus souvent que vous ne le pensez. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles vos vitesses peuvent se bloquer, du dérailleur arrière aux câbles en passant par...

Chaîne de VTT: comment la nettoyer efficacement

Chaîne de VTT: comment la nettoyer efficacement

Vous le savez et l’avez certainement vécu sur les sentiers, votre chaine ressort toujours bien sale d’un ride, en particulier lors d’une sortie bien boueuse! Si un bon coup de jet suffit pour enlever le gros de la saleté, ce n’est pas suffisant pour avoir une chaîne...