Pourquoi passer au tubeless en VTT

  1. Accueil
  2. >>
  3. VTT
  4. >>
  5. Pourquoi passer au tubeless...

Si vous suivez l’actu du VTT, vous savez certainement que le tubeless a pris une place prépondérante sur le marché des pneus. Les marques en font toujours plus pour vanter les mérites du tubeless sur la traditionnelle chambre à air.

Beaucoup de fabricants de pneus et de jantes se vantent de leur compatibilité au tubeless et la quasi totalité des VTT haut de gamme sur le marché sont équipés de roues tubeless de série.

Alors c’est quoi tout ce buzz autour du tubeless? Pourquoi passer son VTT en tubeless?

Un pneu de VTT tubeless procure plus de grip. Il est plus léger et fiable qu’un pneu à chambre à air. Il nécessite peu d’entretien et est facilement réparable en cas de grosse crevaison.

Voici 4 bonnes raisons de passer son VTT en tubeless.

1. Les pneus tubeless ont plus de grip

Avec des pneus VTT tubeless, attendez-vous à une conduite plus douce et avoir plus de grip sur terrain accidenté. Le but en VTT est de garder le pneu au sol autant que possible et de ne pas rebondir sur les obstacles.

Alors que la suspension fait la majorité du travail pour absorber les chocs et maintenir les pneus au sol, la pression des pneus est le deuxième facteur le plus important.

Avec des pneus tubeless, vous pouvez rouler avec une pression relativement basse. Les pneus épousent donc mieux les obstacles et restent plus longtemps en contact avec le sol plutôt que de rebondir.

Par exemple, un cycliste de 80kg utilisant des pneus de 2,2 pouces sur des roues 29 pouces peut rouler en toute sécurité avec une pression de 25 psi sans craindre de perdre le contrôle ou de perdre de la vitesse en franchissant des racines ou des cailloux.

A configuration égale mais avec une chambre à air, vous devriez facilement monter à 35 psi de pression dans vos pneus.

Avec une pression inférieure, les montées techniques deviennent également plus agréables, principalement parce que la bande de roulement est plus large et enroule les obstacles. Les impacts sont donc mieux absorbés. Il y a donc moins de puissance perdue dans le coup de pédale.

Vous maintenez ainsi le grip, l’élan et la vitesse. Bien sûr, une pression de pneu trop basse peut endommager la jante, mais avec des ajustements minutieux de la pression des pneus en fonction des conditions de la piste, vous pouvez éliminer le risque.

2. Les pneus tubeless sont plus légers

Un chambre à air de 29 pouces pèse en moyenne 200 grammes. Les pneus autoréparants remplis de latex (conçus pour imiter les configurations tubeless) peuvent peser plus de 400 grammes chacun.

Dans une configuration tubeless typique, vous avez environ 125 grammes de liquide préventif dans chaque pneu. Vous pouvez donc avoir un gain de poids qui peut aller de 150 à 600 grammes au total en laissant tomber les chambres à air.

Réduire le poids de ses roues de VTT n’est pas simplement une histoire de gain de poids. Il faut simplement plus d’énergie pour faire tourner une roue plus lourde. Et, comme vous freinez et accélérez fréquemment lorsque vous faites du VTT, vous allez dépenser plus d’énergie pour accélérer et, de façon globale, être plus lent sur le long terme.

Dans l’ensemble, les économies de poids peuvent sembler minimes, peut-être 400 grammes au total, mais vous verrez la différence en enchaînant les portions techniques et les montées.

3. Éliminez les crevaisons par pincement

Nous sommes tous passés par là: passer sur une grosse racine en descente ou réceptionner un saut et juste au moment où vous pensez avoir réussi vous entendez le bruit caractéristique d’une crevaison par pincement. C’en est fini de votre descente.

Il y a crevaison par pincement quand à cause de l’impact, la chambre à air s’est pincée entre la jante et le pneu, déchirant littéralement la chambre à air. Il est impossible de réparer avec une rustine. La seule solution est de changer la chambre à air, si tant est que vous en ayez une avec vous, et les outils nécessaires pour démonter le pneu et la remplacer. En compétition, un tel événement vous coûtera la victoire sans aucun doute.

Avec des pneus tubeless, finies les crevaisons par pincement. Ce que vous risquez avec une pression trop basse ou lors d’une grosse réception sont des «rots», la pression s’échappant un court moment entre la jante et le pneu. Mais tant que le pneu ne se déchausse pas (si vous y arrivez, vous êtes fort), il suffit de regonfler avec une pompe ou une cartouche de CO2. En moins d’une minute, c’est réglé.

4. Plus besoin de kit de réparation

En forêt, vous pouvez crever à cause d’une épine tellement fine qu’elle cause une crevaison lente. Cela peut prendre 30 minutes avant que vous ne le remarquiez, mais vous perdez inévitablement de la pression. Vous n’avez d’autre choix que de réparer.

Et bon courage pour trouver le trou. Puis après l’avoir trouvé, démonter le pneu, coller une rustine, regonfler, remonter, regonfler… Cela peut prendre un temps incroyable avant que votre crevaison ne soit qu’un mauvais souvenir… Et à vrai dire, même après la réparation, vous risquez d’avoir en tête cette satanée crevaison pendant un bon moment.

L’effet des petites crevaisons lorsque vous êtes en tubeless? Aucun. Le liquide préventif entre en action dès qu’une crevaison se produit et bouche le trou automatiquement. La pression dans le pneu pousse le liquide préventif dans le trou, en quelques secondes, scelle la zone.

Il peut arriver qu’un corps étranger cause la crevaison et reste dans le pneu. Il suffit de le retirer, de regonfler et de faire tourner la roue pour être sûr que le liquide préventif atteigne bien le trou. Pas de démontage de la roue ni de pneu nécessaire.

Cependant vous pouvez faire face à une grosse crevaison, même en tubeless. Vous pouvez plier la jante sur un obstacle et le pneu ne peut pas prendre une bonne position sur celle-ci. 

Cela peut aller jusqu’à déchirer le pneu. Mais vous pouvez toujours réparer en utilisant du ruban adhésif spécial sur la déchirure ou en montant une chambre à air dans le pneu.

Dégonfler les préjugés

Dans les premiers temps du tubeless, La technologie n’était pas vraiment fiable, et les pneus étaient lourds. Mais les fabricants ont eu le temps d’améliorer tout ça.

Il y aura toujours d’ardents défenseurs de la chambre à air. Mais dans la plupart des situations, le tubeless est de loin plus léger, fiable et moins cher.

Le tubeless nécessite un entretien. Dans des conditions chaudes et sèches, le mastic peut sécher. Il faut parfois remettre une dose de liquide préventif dans le pneu, en particulier si vous ne roulez pas souvent. Mais il n’y a rien de très compliqué à faire.

Mais si vous gardez votre vélo dans un endroit tempéré, vous pouvez éviter en grande partie le problème. Le liquide préventif ne bougera pas même au bout de 6 à 8 semaines sans rouler. Si vous roulez beaucoup, c’est plus l’usure du pneu que le liquide préventif qui importe.

Conclusion

Le tubeless sur un VTT présente donc de nombreux avantages qu’il faut avoir à l’esprit lors de l’achat d’un VTT neuf, ou lors d’un remplacement de roues. Les pneus tubeless sont légers et fiables, nécessitent peu d’entretien et sont facilement réparables (si il ne le font pas eux même!)

Auteur

Auteur

Fab

Passionné de rando et de développement durable
4 marques espagnoles de VTT qui méritent le coup d’œil

4 marques espagnoles de VTT qui méritent le coup d’œil

Les marques de VTT espagnols sont prisées de nos jours, et certaines n’ont rien à envier aux plus grands acteurs du marché. Vous avez forcément déjà croisé un VTT espagnol. Orbea est peut-être la marque la plus connue, mais d’autres plus jeunes, sont également bien...

Giant est-elle une bonne marque?

Giant est-elle une bonne marque?

Beaucoup de marques de VTT disponibles sur le marché ont une solide réputation et s'il y en a une qui fait parler d’elle, c'est Giant. Certains considèrent Giant comme une marque trop grand public. Pourtant, certains modèles sont extrêmement pointus...