Courir sans sous-vêtement: homme ou femme, pour et contre

Je pense qu’il nous est tous arrivé un jour ou l’autre, en particulier lorsqu’il fait chaud, de pester contre notre sous-vêtement lors d’un running.

A vrai dire, le port du sous-vêtement lors d’une séance de course à pied est devenu un véritable sujet de débat tant les mauvaises expériences sont nombreuses.

Homme ou femme, la question revient sans cesse:  faut-il porter un sous-vêtement sous un short, un cuissard, un pantalon ou un corsaire?

Eh bien, certains sont des pro sous-vêtements invétérés tandis que d’autres ne tarissent pas d’éloges sur le running sans sous-vêtements.

Courir sans sous-vêtement pour un homme permet une meilleure respirabilité. Cependant, des questions d’hygiène se posent et des irritations peuvent apparaître.

D’autres facteurs sont à prendre en considération avant de se lancer sans culotte. Est-ce mauvais? Est-ce plus confortable? Y a-t-il des risques pour la santé?

Eh bien, continuez à lire pour trouver les réponses et plus encore.

Les avantages de courir sans sous-vêtements

Une meilleure respirabilité

Beaucoup d’hommes et de femmes choisissent de courir sans sous-vêtements pour rester au frais pendant leur course.

Le port de sous-vêtements ajoute une couche supplémentaire de tissu autour de vos parties intimes, ce qui peut entraîner plus de transpiration, surtout par temps chaud.

Ne pas porter de sous-vêtements permet une meilleure circulation de l’air à l’entrejambe, ce qui réduit la transpiration et offre une meilleure respirabilité.

Moins d’irritations

Si vous aimez porter des vêtements de running juste au corps, il peut être opportun de ne pas porter de sous-vêtement. En effet, des problèmes de friction risquent fort de se poser, entraînant invariablement des irritations au niveau de l’entrejambe.

Ces irritations se développent d’autant plus facilement que la zone en question est particulièrement humide.

Passer au sans sous-vêtement peut régler le problème en particulier avec un bas type corsaire ou cuissard.

Réduction du risque d’infection

Pour les femmes sujettes aux infections gynécologiques, en particulier la mycose vaginale, courir sans sous-vêtements peut aider à atténuer le problème.

Certains sous-vêtements peuvent littéralement emprisonner l’humidité au mauvais endroit, ce qui augmente les risques de développer une infection.

Selon de nombreux gynécologues, les sous-vêtements qui ne sont pas en coton ou en fibres naturelles ne permettent pas la respirabilité de la zone vaginale.

Or de nombreuses marques de vêtements de running font des sous-vêtements à base de polyester et d’élasthanne, censés être plus respirants.

Certaines, qui se sentent perdues au milieu de ce débat, peuvent décider de prendre une décision radicale et de ne pas choisir mais de courir sans sous vêtement.

Moins de risques d’infertilité

Pour vous messieurs, si vous êtes des coureurs invétérés, prenez garde au vêtements que vous portez, en particulier au sous-vêtements.

Une étude américaine parue dans la revue Human reproduction et résumée dans un article de Top santé tend à confirmer que la concentration de spermatozoïdes est plus importante lorsque la personne porte des sous vêtements amples.

Porter régulièrement des sous-vêtements serrés réduit considérablement la concentration de spermatozoïdes dans le sperme. (-17% à -25%)

Il semble également que la chaleur générée pendant l’effort ait également un impact, amplifié par des sous-vêtements serrés.

Messieurs, vous savez ce qu’il vous reste à faire!

Éviter les remontées de sous-vêtement

C’est quelque chose qui peut arriver: votre sous vêtement remonte entre la raie des fesses en courant. Sensation désagréable, n’est-ce pas?

Perte de concentration, perte d’influx nerveux, perte de temps si vous devez vous arrêter en route pour replacer le sous vêtement récalcitrant…

La solution simple, oublier le sous-vêtement la prochaine fois.

Plus de coutures visibles

Beaucoup de coureurs et de coureuses font attention à leur apparence lors d’une session de running. Il est vrai que des coutures apparentes sous un legging ne sont pas vraiment jolies à voir.

Il existe des sous-vêtements sans couture qui règlent le problème. Par contre, ils sont faits de matière synthétique, ce qui renvoie au problème de respirabilité et d’éventuelles infections.

Les sous-vêtements en fibre naturelle ont toujours ou presque des coutures. De nombreuses femmes, ainsi que des hommes, font le choix de porter des strings, mais ce type de sous-vêtement ne convient pas à tout le monde.

Dans ce cas, mieux vaut ne rien porter.

Une confiance accrue

C’est un témoignage qui m’a surpris, mais que je peux comprendre. Certaines personnes se sentent plus confiant en courant sans porter de sous-vêtement.

C’est un effet purement psychologique qui n’est certainement pas partagé par tous. Mais quand on connaît l’importance du mental en course, je peux comprendre que certains mettent toutes les chances de leur côté pour ne pas être perturbé et se sentir confiant.

Une meilleure liberté de mouvement

Les sous-vêtements ne sont pas seulement une couche de tissu supplémentaire sous vos leggins ou corsaires, mais c’est aussi une résistance supplémentaire qui peut réduire votre amplitude de mouvement.

Il est vrai que les sous-vêtements à base de polyester, notamment les boxers, sont très souples et élastiques, mais encore une fois, tout le monde n’apprécie pas cette matière.

Vous pouvez courir sans sous-vêtement pour avoir une liberté de mouvement totale et vous sentir véritablement à l’aise pendant votre course.

Objectif Plein Air x
Objectif Plein Air
Les raisons de ne pas courir sans porter de sous-vêtement

Un rythme de lessive plus élevé

Lorsque vous ne portez pas de sous-vêtements, c’est votre pantalon, legging, cuissard ou corsaire qui absorbe toute la transpiration.

Si vous pouviez vous permettre de laver un pantalon toutes les 2 séances de running, vous n’aurez d’autre choix que de faire une lessive après chaque séance.

Attention à l’hygiène

Nous faisons tous particulièrement attention à la propreté de nos sous-vêtements, et pas seulement parce qu’il vaut mieux avoir des sous-vêtements propres “au cas où” (merci maman).

Ne pas porter de sous-vêtement sous des vêtements de running implique que ceux-ci doivent être parfaitement propres pour éviter les infections. Cela veut dire lavage à chaque sortie à la bonne température et avec une lessive appropriée!

Des vêtements tâchés

Ce n’est évidemment pas un problème si vous portez des vêtements de running noirs. Mais pour éviter d’avoir trop chaud, beaucoup privilégient des vêtements de couleur.

La sueur peut tacher vos vêtements au fil du temps. Mais à ce niveau là, les taches et marques peuvent être également causées par la perte de fluides corporels.

Le plus souvent l’entrejambe n’est pas visible en courant, mais ce peut être le cas lors des étirements et de l’échauffement.

Impossible pendant les menstruations

Je ne vais évidemment pas rentrer dans les détails. Beaucoup d’entre vous continuent de courir pendant leur règles, et vous avez besoin de protection.

Peut causer des irritations

Oui, je viens de vous dire que l’un des avantages de courir sans sous-vêtements est d’éviter les irritations.

Cependant, si vous portez des vêtements faits de tissus trop rugueux ou épais, vous pourriez vous retrouver avec des irritations dues à un frottement désagréable.

Pour finir

Pesez bien le pour et le contre avant de sortir courir sans porter de sous-vêtement. Faites des essais, vous vous sentirez peut-être plus libre, à l’aise et confortable.

Cependant, soyez conscient des quelques risques et désavantages

Auteur

Auteur

Fab

Passionné de rando et de développement durable
Courir sans chaussette: ce qu’il faut savoir

Courir sans chaussette: ce qu’il faut savoir

Le running et les pieds en particulier sont sujet de nombreuses discussions plus ou moins virulentes: chaussures barefoot, poids, semelles, tige… et chaussettes! Certains courent sans porter de chaussettes et cela ne fait pas l’unanimité. Confort et hygiène sont au...

Temps moyen pour courir 1 km: tout sur la bonne allure

Temps moyen pour courir 1 km: tout sur la bonne allure

Le temps pour parcourir un kilomètre varie en fonction de nombreux facteurs. Ainsi, il n’y pas de vitesse moyenne ou d’allure type prédéfinie. Celle-ci varie notamment en fonction de la forme physique du coureur, ainsi que de sa génétique. Cependant, une étude menée à...