Comment faire ses besoins dans la nature

Ce qui est drôle chez les adeptes du plein air, débutants ou confirmés, c’est que le principale problème qu’ils se posent n’est pas la présence éventuelle d’un ours ou d’avoir des ampoules mais «Comment puis-je faire mes besoins dans les bois dans les bois?» Rassurez-vous, c’est quelque chose que les humains font depuis des millénaires.

Comment faire pipi dans la nature

Choisissez un endroit éloigné de votre sentier de randonnée ou de votre camp. Un groupe de campeur peut choisir de désigner plus d’un emplacement. Lorsque vous choisissez votre endroit, gardez à l’esprit les points suivants:

  • Petits plans d’eau: ne faites jamais vos besoins directement dans un étang, un ruisseau ou un lac. Éloignez-vous toujours de 50 mètres (environ 70 pas) d’une source d’eau.
  • Grands plans d’eau: Si vous faites partie d’un groupe de rafting campant le long d’une grosse rivière, faites pipi directement dans l’eau. L’urine sera complètement diluée par le courant.
  • Zones montagneuses: Si vous êtes à proximité de chèvres de montagne, il est recommandé de faire pipi sur une surface rocheuse. Les chèvres sont attirées par les sels contenus dans l’urine. Elles sont susceptibles de creuser et de détériorer la flore pour trouver le sel. Alors que sur la roche, elles ne feront que lécher.

Quelques conseils supplémentaires

  • Si vous vous accroupissez pour faire pipi, trouvez un endroit où la terre est molle et  absorbe rapidement (les aiguilles de pin sont bonnes) pour ne pas être éclaboussé. Un bon écartement des jambes en position squat vous aide à rester en équilibre. Assurez-vous que votre pantalon, lacets de chaussures, ceinture, etc. sont bien à l’écart. Faites attention à la pente du sol.
  • S’il n’y a pas beaucoup d’intimité là où vous êtes, vous pouvez également vous accroupir en vous cachant derrière un paréo léger, un poncho ou une serviette enroulée de manière lâche autour de vous. Ou, si vous faites de la randonnée avec quelqu’un, demandez-lui de guetter et vous avertir de l’approche de randonneurs.
  • Un entonnoir à pipi vous permet de faire pipi debout et peut être utile par temps froid ou pluvieux et dans les endroits où il n’y a pas ou peu d’intimité. Rincez-le si possible et transportez-le dans un sac en plastique. Par contre, comme nos amis du sexe masculin, faites attention au sens du vent…
  • Lors d’une randonnée d’une journée, vous pouvez emporter quelques feuilles de papier toilette ou de mouchoir en papier et un petit sac en plastique zippé. Mettez le papier toilette usagé dans le sac et jetez-le dans vos toilettes lorsque vous rentrez chez vous.
  • Certains préfèrent un chiffon pipi. Attachez-le sur votre sac à dos pour le sécher et rincez-le quand vous le pouvez.
  • Si vous dormez dans une tente et que vous ne voulez pas sortir dans le froid de la nuit, vous pouvez utiliser une bouteille, avec un entonnoir pour pipi si nécessaire. Fermez la bouteille et placez-la juste à l’extérieur de votre tente. Le matin, jetez l’urine dans les buissons loin du camp.

Comment faire caca dans la nature

Anticiper le matériel

En plus des éléments de base (papier hygiénique et hydroalcoolique pour les mains), vous devrez apporter les éléments suivants au besoin:

  • Sac en plastique scellable: l’idée est de ne pas laisser traîner votre papier toilette usagé (et même si ce n’est pas nécessaire, c’est toujours la meilleure pratique pour réduire votre impact sur le terrain). Si vous ne souhaitez pas que quelqu’un voit ce que vous avez de ce sac, vous pouvez le recouvrir de papier d’aluminium, recouvrir de ruban adhésif ou dessiner des motifs au marqueur indélébile.
  • Pelle de camping et randonnée : Il en existe maintenant des vraiment petites et facilement transportables. Elle vous sera utile pour creuser votre cuvette perso.
  • Sacs ou conteneurs de selles: dans certaines zones de haute altitude, sensibles ou très fréquentées, vous n’aurez pas d’autre choix que de ne pas laisser traîner vos selles. Plusieurs options s’offrent à vous: du simple sac en plastique (les petits sacs poubelles bleus par exemple), au sac refermable contenant un agent chimique pour éliminer les odeurs. Je vous conseille de doubler votre sac pour éviter tout accident. Si vous êtes en mesure de transporter du matériel plus gros, en voiture par exemple, je vous conseille d’emmener des toilettes sèches portables. Ce n’est rien d’autre qu’un seau avec couvercle rempli de sciure de bois.

Trouvez un endroit approprié

  • Je vous recommande de vous éloigner à au moins 50 mètres d’un sentier, d’un camping ou d’une source d’eau. Choisissez de vous installer derrière des buissons pour plus d’intimité si vous le pouvez et observez votre environnement pour vous assurer de pouvoir retrouver votre chemin vers votre camp ou votre sentier.
  • Si possible, trouvez un sol meuble et riche, et un endroit qui est ensoleillé. Ces deux conditions aident à décomposer les selles plus rapidement. Utilisez une pelle, un bâton, une pierre ou votre talon de chaussures pour faire un trou d’environ 10 centimètres de large et 15 à 20 centimètres de profondeur.
  • Si le sol est trop dur ou rocheux pour creuser, essayez de deplacer un rocher et utilisez cet endroit. Replacez la pierre lorsque vous avez terminé. Ou emportez vos déchets dans un sac.

Gérer le papier toilette

  • Utilisez le moins de papier toilette possible. Pour réduire votre utilisation de papier toilette, ou si vous n’en avez pas, vous pouvez vous essuyer avec des grandes feuilles de plantes (assurez-vous qu’elles ne sont pas toxiques), ou même une pierre lisse. Ayez les à portée de main avant de commencer
  • Placez le papier toilette dans un sac à déchets. Les endroits ou l’enfouissement est autorisé sont rares. Et à moins que vous n’utilisiez du papier biodégradable, je vous conseille vivement de ne rien laisser traîner derrière vous.
  • Les lingettes nettoyantes peuvent être agréables à utiliser à l’occasion, mais ne les laissez surtout pas dans la nature. Elles sont difficilement dégradables et resteront dans la nature des années.

Camoufler

  • Recouvrez le trou avec la terre et tassez bien avec votre pied. Placez une pierre ou une branche sur l’espace pour décourager les animaux de creuser. Vous pouvez y planter une branche pour décourager d’éventuels randonneurs qui auraient également un besoin pressant.
  • Enfin, appliquez du gel hydroalcoolique sur vos mains et frottez vigoureusement en faisant attention aux doigts.

Conseils d’hygiène

Des mains non lavées peuvent entraîner des désagréments intestinaux pendant ou après votre randonnée. Voici quelques conseils pour garder vos mains propres dans la nature, même lorsque vous n’avez pas d’eau à proximité.

Conseils d’hygiène personnelle

  • Emportez du gel hydroalcoolique pour les mains (ou des lingettes, qui doivent être emballées). Utilisez-le toujours après avoir fait caca et avant de manipuler de la nourriture. Du savon et de l’eau et l’acte physique de frotter peuvent être un moyen plus complet de se laver les mains. Mais un gel hydroalcoolique bien utilisé donne le même résultat.
  • Si vous portez un sac, c’est une bonne idée de bien se laver les mains régulièrement pendant votre randonnée.
  • Séchez-vous les mains avec une serviette ou un chiffon différent de celui que vous utilisez pour sécher la vaisselle.

Garder l’environnement propre

Lors de sorties plus longues, vous pouvez vous laver intégralement, voire même vous baigner dans certains endroits. Voici quelques conseils pour garder les sources d’eau propres.

  • Ne vous savonnez jamais directement dans un lac ou un ruisseau. Pas même avec du savon biodégradable. L’impact sur la faune aquatique est direct et néfaste. Ou alors lavez vous sans savon, directement à l’eau.
  • Utilisez un seau pour transporter l’eau plus loin (au moins 50 mètres) de la source, plan d’eau ou ruisseau.
  • Si vous choisissez d’utiliser du savon, assurez-vous qu’il est non parfumé et biodégradable.
  • Avant de vous baigner, nettoyez votre peau de tout écran solaire ou insectifuge. Ces produits chimiques peuvent gravement polluer un petit étang ou un ruisseau.
  • Après vous être lavé, versez votre eau sale sur la terre plutôt que sur les plantes ou les roches couvertes de lichen.
  • Pensez à emporter une petite serviette à séchage rapide.
Auteur

Auteur

Fab

Passionné de rando et de développement durable