Vélo électrique : tout sur la vitesse maximum (loi et réalité)

Vous envisagez l’achat d’un vélo électrique et vous souhaitez en savoir plus sur la vitesse maximale autorisée en France ? Je vous comprends. La vitesse de déplacement est un argument de poids pour prendre votre décision.

L’assistance au pédalage sur un vélo électrique cesse de fonctionner lorsque vous atteignez 25 km/h. Vous pouvez rouler plus vite en pédalant, mais sans assistance.

Dans cet article, je vais vous présenter les dispositions légales qui réglementent la vitesse maximale autorisée à vélo électrique en France et comment cela se traduit à l’usage.

Vous découvrirez les critères qui déterminent la catégorisation d’un vélo électrique et les textes de référence qui encadrent cette activité.

C’est parti.

Cadre légal de la vitesse à vélo électrique

Au niveau européen, la vitesse maximale autorisée pour les vélos électriques est de 25 km/h. Cette limite de vitesse est déterminée par la Directive 2002/24/CE du Parlement européen et du Conseil du 18 mars 2002 relative aux cycles et aux vélos à assistance électrique.

Voici l’extrait de la Directive qui prévoit cette limite de vitesse :

« Les vélos à assistance électrique sont des vélos équipés d’un moteur électrique d’une puissance maximale de 250 W et d’un système de freinage et de transmission adapté, dont la vitesse maximale est limitée à 25 km/h. Ils sont conçus pour être utilisés sur les routes et les chemins de terre et ne sont pas destinés à être utilisés sur les autoroutes. »

Il est important de noter que cette Directive s’applique aux États membres de l’Union européenne, donc en France.

L’assistance électrique se coupe à 25 km/h

Tout ceci ne vous empêche pas de rouler à plus de 25 km/h, en descente par exemple, ou si vous avez des jambes de coureur cycliste.

Sachez juste que l’assistance se met en veilleuse et que vous ne pouvez compter alors que sur vos capacités physiques.

En effet, sur un vélo électrique, l’assistance au pédalage est un système qui vient en complément de la force musculaire du cycliste. Elle est fournie par un moteur électrique placé dans le pédalier ou le moyeu du vélo, qui s’active lorsque le cycliste pédale.

Ce moteur est alimenté par une batterie. La puissance de l’assistance dépend de la force exercée sur les pédales. Plus la force est importante et plus la vitesse est élevée, plus l’assistance sera forte.

Il est généralement possible de choisir le niveau d’assistance via une commande sur le guidon. Plus le niveau d’assistance est élevé, plus le moteur fournira de la puissance et plus il sera facile de monter des côtes ou de rouler à vitesse élevée.

Mais encore une fois, l’assistance ne fonctionne que lorsque vous pédalez (votre vélo n’est pas une mobylette), et se coupe lorsque vous dépassez 25 km/h que vous pédaliez ou non.

Les vélos électriques dépassant 25 km/h avec assistance sont considérés comme des cyclomoteurs

En France, les vélos électriques dépassant les 25 km/h avec assistance sont considérés comme des cyclomoteurs et doivent être équipés de dispositifs de sécurité spécifiques. 

Il s’agit de vélos ayant un moteur de 500 Watts qui permettent de rouler jusqu’à 45 km/h.

Par contre, les règles du jeu ne sont plus les mêmes. Vous êtes considérés comme un scooter aux yeux de la loi et non comme un vélo.

Cela veut dire que vous ne pouvez emprunter les pistes cyclables et que vous devez impérativement immatriculer le vélo, avec assurance obligatoire…

Sans parler des obligations niveau sécurité:

  • Un phare avant blanc ou jaune
  • Un feu de position latéral rouge
  • Un feu arrière rouge
  • Un rétroviseur
  • Un klaxon ou un dispositif d’avertissement sonore
  • Des équipements de sécurité individuels (casque, gilet jaune, gants etc.)

Débrider un vélo électrique ? Je vous le déconseille

Il est formellement interdit de débrider un vélo électrique, vous risquez 30000 € d’amende et un an de prison en cas d’accident. Le jeu n’en vaut tout simplement pas la chandelle.

Débrider votre vélo pour gagner du temps ? 25 km/h vous permettent déjà d’atteindre votre destination en beaucoup moins de temps qu’une voiture. C’est une vitesse importante.

Au-delà, imaginez les dégâts en cas de choc.

Sans parler de l’usure du moteur, des freins, des pneus… vous êtes bons pour passer plus souvent par la case entretien, voire réparation.

Et puis si vous voulez le revendre, vous devriez mieux savoir comment le remettre dans sa configuration initiale si vous ne voulez pas avoir d’ennui en cas de problème avec l’acheteur. En cas d’accident, il peut se retourner contre vous en application de la garantie des vices cachés…

Et imaginez en cas d’accident, votre responsabilité civile et pénale est engagée. Vous roulez forcément sans carte grise ni assurance… aïe.

Bref, si vous voulez rouler à plus de 25 km/h en vélo électrique, achetez-en un avec un moteur de 500 W, et toutes les contraintes liées à la réglementation sur les cyclomoteurs !

Pour finir

Gardez donc cela à l’esprit : vitesse max vélo électrique = 25 km/h !

D’abord c’est la loi, et ensuite, c’est votre sécurité qui est en jeu. Bonne route !

Auteur

Auteur

Fab

Passionné de rando et de développement durable
Vélo électrique : on peut rouler sans assistance !

Vélo électrique : on peut rouler sans assistance !

Rouler à vélo électrique est assez grisant, surtout quand l’assistance au pédalage entre en action… On se sent pousser des ailes. J’imagine que si vous êtes arrivé sur cette page, c’est que vous n’avez pas encore acheté votre vélo électrique, et que vous vous demandez...

Vélo électrique : durée de vie des plaquettes de frein

Vélo électrique : durée de vie des plaquettes de frein

Ah les plaquettes… en voiture, à vélo, à trottinette, c’est le même refrain : il faut changer les plaquettes. C’est normal, les plaquettes sont les pièces d’usure par excellence. Les plaquettes de frein sont conçues pour s'user afin de protéger les disques de frein de...

À PROPOS de moi

Moi c'est Fabien, bienvenue sur Objectif Plein Air ! Je ne tiens pas en place, me suivrez-vous dans mes aventures ? Respirez, c'est parti !